Trouver un équilibre capillaire

Archives 2018

Je relisais par hasard un article de blog que j’ai écrit en 2013 dans lequel je parle de trouver un équilibre capillaire.

En sommes, j’y raconte que je n’ai pas atteint mes objectifs de longueur cette année-là, parce que j’ai privilégié les coiffures et le style.

Et à l’époque, j’évoquais souvent cet aspect (qui est encore aujourd’hui souvent évoqué dans la « sphère capillaire » sur internet : si on veut maximiser sa pousse alors il faut maximiser les coiffures protectrices.

Point-à-la-ligne-fin-de-l’histoire.

Si on veut avoir les cheveux libres tout le temps et « faire la belle » (sourire) alors on perd en potentiel de rétention de longueur.

Moi, je n’ai jamais changé sur un point : j’aime profiter de mes cheveux et les porter libre tout le temps.

Je n’aime pas pour autant y passer des heures (5-10 minutes soir et matin) mais ils sont devenus une partie importante de mon apparence, de ce qui fait que je me sens « moi » quand je me regarde dans le miroir (je ne sais pas si vous avez quelque chose de similaire qui vous sert de point d’ancrage ? Pendant longtemps ça a été mes lunettes #teammyope, ou alors ma tâche de naissance sur ma main droite. Maintenant, ce sont mes cheveux).

Donc, comme en 2013, je ne fais quasiment jamais de coiffure dite « protectrices »

Par contre, contrairement à 2013, mes cheveux prennent très bien en longueur malgré cela.

Ce qui a changé c’est mon approche de mes cheveux.

J’ai arrêté de compartimentaliser les choses (d’un côté les chignons, de l’autre les soins, de l’autre la pousse, de l’autre les coiffures « libres », etc.).

Je privilégie une méthode globale. Et ça change tout.

Comme vous le savez déjà (peut-être), je travaille sur ma méthode (méthode ALaFolie) depuis 2012. En 2014, elle a commencé à prendre sérieusement forme et c’est seulement en 2015 que j’ai pu connecter les points et transformer les différents « compartiments » de l’entretien des cheveux crépus en une vraie méthode globale qui permet de tout avoir :

1/ Parvenir à se coiffer sans difficulté.

2/ Parvenir à garder ses cheveux hydratés et souples

3/ Parvenir à limiter leur casse et à les faire pousser

4/ Parvenir à réaliser des coiffures à l’esthétique satisfaisante (se sentir belle, quoi)

En approchant chaque problème individuellement, on a l’impression d’être dans une course sans fin, on ne parvient jamais à tout obtenir et on finit par laisser tomber. La frustration finit par l’emporter.

L’intérêt d’une approche globale, c’est qu’elle va se placer au-dessus de toutes ces préoccupations pour vous proposer une solution qui délivre directement les résultats attendus. C’est pour cela que je ne suis jamais « fatiguée » de mes cheveux. Je n’ai jamais besoin de pause, parce que tout coule de source.

Quand j’ai réalisé que tout était lié, et qu’en réalité on pouvait bel et bien tout avoir en emboîtant bien toutes les cases, j’ai commencé à penser ma méthode plutôt comme un système. Un système complet composé de méthodes de soins et de manipulations visant in fine une extrême satisfaction capillaire…

PS: Tu peux t’inscrire à ma newsletter en téléchargeant un de mes guides gratuits ci dessous:
Guide « OBJECTIF MALLEABILITE »  https://coaching.cheveuxnaturelsalafolie.fr/recevoir-le-guide-objectif-malleabilite-maximale/
Guide d’achat de produits : https://buff.ly/2UMWhqT
Guide beauté :  https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/
Guide twist-out parfait :  https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/le-twist-out-ultime/

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *