Articles

Inconfort capillaire

Hello hello,

Depuis quelques années en France (et dans le monde !) la proportion des femmes aux cheveux crépus portant leurs cheveux au naturel a explosé.

Pourtant beaucoup de femmes aux cheveux crépus naturels ont des difficultés à manipuler leurs cheveux. Les activités relatives à ces derniers sont source d’inconfort, de pénibilité, de sensation désagréable et elles ont du mal à réaliser des coiffures satisfaisantes. Les cheveux crépus sont des cheveux au comportement très particulier qui nécessitent une approche radicalement différente de celle appliquée à un cheveu plus « conventionnel » (typiquement lisse ou ondulé par exemple), que ce soit en termes de soin, d’entretien ou de coiffure. Avoir des cheveux crépus naturels (c’est-à-dire non traités chimiquement) appelle des méthodes, accessoires, outils et produits spécifiques. Si on leur applique des méthodes et des points de vue d’autres types de cheveux, il est normal qu’on aboutisse à des situations frustrantes.

Or le soin, l’entretien et la coiffure des cheveux naturels sont des activités qui s’imposent dans le quotidien de la plupart des femmes. Parmi ces moments récurrents typiques où on se retrouve à devoir s’occuper de nos cheveux, on retrouve :

Réaliser ses coiffures du jour. 10 min à 45 min

Se laver les cheveux, faire un shampoing. Toutes les 1 à 4 semaines

Subir un traitement capillaire chez le coiffeur (soin, lissage, coiffure, etc.) / Réaliser des coiffures longue durée (tresses, nattes, etc.). Plusieurs fois par an etc.

Ne pas être à l’aise avec la manipulation de ses cheveux et ne pas savoir se coiffer, c’est alors s’exposer à de l’inconfort et à des désagréments sur ces activités capillaires de manière récurrente. C’est accumuler de la frustration et du stress avant même d’avoir quitté son chez-soi. Et à mesure que le temps passe, la chevelure devient de plus en plus terne, elle stagne en longueur et on finit par désespérer de nos cheveux.

Si les difficultés que l’on rencontre avec nos cheveux n’avaient des conséquences que sur leur état et leur apparence, ce ne serait pas grave. Mais quand on n’est pas satisfait de l’apparence de nos cheveux, on se sent également moins en confiance : une partie de notre être qui aurait dû être un atout dans notre vie devient un handicap. Nos cheveux deviennent alors une source de complexe qui impacte notre morale et qui diminue notre capacité à faire face aux challenges du quotidien. La situation peut être d’autant plus frustrante qu’on a l’habitude de fournir un certain type d’effort et d’investir du temps et de l’argent dans l’amélioration de notre situation capillaire. C’est le cas par exemple lorsqu’on est une grande consommatrice de produits capillaires et qu’on continue malgré tout à avoir des problèmes de sécheresse, que l’on a des cheveux qui ne poussent plus et qui stagnent en longueur.

Mais alors que faire ? Comment faire la paix avec ses cheveux ? Comment atteindre un stade où l’on se sent belle avec ses cheveux, grâce à eux ? On en parle dans un prochain mail ! En attendant, parlez-moi de vos frustrations capillaires : quel « moment capillaire » vous frustre le plus ?

A très bientôt

Maëlle

Mais qu’est-ce que je vais faire de mes cheveux??

« MAIS ET MES CHEVEUX ? QU’EST-CE QUE JE VAIS FAIRE DE MES CHEVEUX ???? » 😫😭🤢

Est-ce que tu as déjà été complètement désespérée entre deux coiffures parce que personne ne doit te VOIR comme ça ? Cherché désespérément une coiffeuse après que la tienne t’ait à la dernière minute ? Et que la simple idée de sortir de chez toi « comme ça » te cause une vraie attaque de panique ? (le battement de coeur qui s’accélère, la respiration rapide, le cerveau qui vrille en mode « non non non non non » !

Ça te parle ?

Moi, c’était une fois par mois, tous les mois, toute l’année, toute ma vie jusqu’à ce que j’apprenne à maîtriser mes cheveux.

J’en reparle peu, parce que ça fait tellement longtemps et que maintenant tout va bien.

Maintenant je vis en totale harmonie avec mes cheveux et la question « mais et mes cheveux ? » ne me vient jamais à l’esprit quand un événement quelconque se présente un entretien d’embauche une sortie entre copines une journée à la plage un dîner romantique…

Peu importe finalement : du moment où on veut être « au top », la panique pointe le bout de son nez.

La pensée fatidique, parfois prononcée à haute voix au téléphone à une amie compatissant « MAIS ET MES CHEVEUX ? QU’EST-CE QUE JE VAIS FAIRE DE MES CHEVEUX ???? »

Mon amie Ihsane (aux cheveux bouclés), me racontait qu’elle avait fait le tour de Lyon en voiture un dimanche, en quête désespérée d’un coiffeur. Et avec la même rengaine en tête « Mais c’est pas possible, c’est pas possible, qu’est-ce que je vais faire de mes cheveux ??? »

Et ça m’a rappelé les multiples fois où, quand j’étais ados, j’ai pris le premier bus, avant 6h du matin le samedi pour aller chez ma coiffeuse. Avant 6h parce qu’entre l’arrêt de bus et le salon de coiffure, il y avait tout le centre-ville à traverser.

L’horreur, vous imaginez si je croisais quelqu’un ???

Avec mes cheveux gonflés, que j’ai peiné à faire tenir dans un chouchou (et échoué, clairement, vu le nombre de bosses que j’avais sur la tête). Gonflés, frisottés, MOCHES.

L’idée de croiser quelqu’un était insoutenable.

D’ailleurs, même à 6h du matin avec presque personne dans les rues, je traversais le centre-ville à pas vif (encore un peu et je courais, comme quand un mec marche derrière nous tard la nuit : on veut garder notre calme et pas commencer à courir, mais c’est difficile).

À pas vifs, tête baissée (au cas où), épaules voûtées (la honte), je fonce vers le salon de coiffure (qui n’ouvre pas avant une bonne heure).

Et quand j’arrive enfin, soulagée d’avoir laissé le centre-ville derrière moi, je me retrouve devant le salon avec au moins 5-10 autres femmes de tous les âges, exactement comme moi. Certaines ont un foulard sur la tête, c’est la seule différence.

Et on attend Nadia, la coiffeuse, comme le messie.

Ce jour-là, je fais mon défrisage et je ressors soulagée.

Soulagée, mais bien consciente que j’ai seulement 1 mois de répit devant moi. Dans un mois, j’aurais des repousses, les racines gonflées, et il faudra faire quelque chose. Désespérément.

Le plus choquant avec cette angoisse c’est à quel point elle est normale. Quand on est dedans, on ne se rend pas du tout compte qu’organiser toute sa vie autour de ses cheveux et se créer un ulcère d’anxiété à cause de ses cheveux ce n’est pas normal.

Ce n’est pas « la vie ».

Ce n’est pas « comme ça que c’est et puis voilà ».

Non non non.

Les cheveux, ça peut être cool.

Ça peut être exactement comme les dents (on se les brosse plusieurs fois par jour sans en faire tout un fromage), comme les ongles (on les lime, on les nettoie, on les vernit… rien d’angoissant là-dedans) ou comme… tout.

Un élément de notre vie, que l’on gère… tranquillement.

Et qui en plus nous aide à nous sentir belles chaque jour ^_^

C’est tout l’intérêt et la motivation derrière ma série de vidéo actuelle : Se sentir belle avec ses cheveux naturels.

Elle aurait aussi bien pu s’intituler « Vivre en harmonie avec ses cheveux naturels« .

Dans la vidéo 2, je vous explique exactement comment faire pour s’assurer d’atteindre son idéal capillaire.

Cliquez ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.learnybox.com/serie-de-video-5-comment-se-sentir-belle-avec-des-cheveux-crepus-naturels/

Et raconte-moi dans les commentaires sous la vidéo ton anecdote de « crise » capillaire (on en a toutes au moins une) 😉

Aussi, comment éviter d’avoir les cheveux durs? 👉🏾 Regarde cette vidéo: https://youtu.be/WkFVpaDa3mg

J’ai crée un nouveau guide à télécharger gratuitement pour des cheveux ULTRA malléables au quotidien ! 💃💅👑

Ce guide est pour toi si :

✅ Tu as parfois les cheveux durs et rigides

✅ Tu as des cheveux difficiles à manipuler ou à coiffer

✅ Tes cheveux sont (souvent) secs

✅ Tu évite au maximum d’avoir à gérer tes cheveux crépus au quotidien parce qu’ils sont « galère »

Ce guide est également conçu pour toutes les personnes qui ont du mal à conserver leur hydratation et ont BESOIN de se réhydrater les cheveux quotidiennement.

Avec ce guide, je veux vous FACILITER la vie !
Cliquez ici pour le télécharger 👇👇👇https://coaching.cheveuxnaturelsalafolie.fr/recevoir-le-guide-objectif-malleabilite-maximale/

A propos de l’hydratation le matin

Pourquoi est-ce que je ne m’hydrate pas les cheveux le matin ? Ma façon d’éviter les noeuds. 

(photo de Novembre 2011)

Lire la suite

A propos de l'hydratation le matin

AfroPourquoi est-ce que je ne m’hydrate pas les cheveux le matin ? Ma façon d’éviter les noeuds. 

(photo de Novembre 2011)

Lire la suite

Après le big-chop : gérer ses cheveux courts

Se retrouver avec une coupe (très) courte peut être très déstabilisant ! Ici, on voit comment gérer ses cheveux courts facilement afin de pouvoir se familiariser en douceur avec une texture de cheveu (souvent) inédite.

Lire la suite

Mes cycles de coiffure et ma gestion de mon énergie

cheveux crépus misscamaelleVous vous souvenez, il y quelques temps, je parlais des frustrations qui peuvent accompagner le retour au naturel ? Pour moi, la gestion de cette frustration passe par des cycles.

Au quotidien, il y a différentes manière de faire avec ses cheveux, en fonction du style qu’on a choisit sur le laps de temps dans lequel on se trouve. C’est bien toute la beauté des cheveux crépus. A travers ces cycles de coiffure, je présente dans cet article une façon de vivre ses cheveux crépus en alliant originalité (on change de tête régulièrement), liberté (on ne passe pas des heures à se coiffer), et glamour.

Lire la suite