Obsession des cheveux longs

Au début, il y a juste une obsession, une obsession dont on ose même peu parler : celle d’avoir les cheveux longs.

Parce que l’enfance, parce que la frustration, parce que.. peu importe finalement.

Et dans le processus, dans le chemin pour réussir à obtenir le Grââl, on se forge des qualités qui vont nous servir à plusieurs moments dans la vie :

1/ Y croire envers et contre tout.

C’est le premier pas et c’est la base.

Si je n’avais pas décidé un jour que putain mais oui, mes cheveux (tout crépus soient-ils) seraient super longs un jour (malgré le fait qu’ils n’avaient jamais touché ou dépassé mes épaules), alors j’aurais assez vite abandonné.

Absolument *personne* n’y croyait, je passais pour la folle de service. On m’a demandé « si je me prenais pour une métisse ».

Mais comme je m’étais convaincue que c’était vrai et que c’était possible, peu importait ce que disaient les gens, peu importaient les railleries… j’évitais juste de trop en parler

2/ La capacité à chercher/trouver l’information (où qu’elle soit)

Et de nos jours, avec la profusion d’informations que l’on trouve sur internet – et le besoin de satisfaction immédiate qui va avec – ça demande une minutie toute particulière.

Chercher encore et encore l’information nécessaire.Approfondir, comparer, croiser les informations, tirer ses propres conclusions.

3/ La capacité à passer à l’action

On se rend compte assez rapidement que si on ne *fait* rien de toutes ces informations, il ne se passera rien.

4/ La patience Lentement mais surement, un pas après l’autre.

Ce n’est jamais aussi vrai qu’avec les cheveux. Il n’y a absolument aucun moyen d’accélérer le processus ! Le meilleur moyen, en fait, de l’accélérer, c’est de ne pas le ralentir en abandonnant. Parce qu’à chaque fois qu’on abandonne, on perd du temps ! Voire même, on régresse et il faut repartir d’encore plus loin pour recommencer.

Alors après 2 ou 3 faux départs, on comprend assez vite qu’il faut une bonne routine, et s’y tenir. Mois après mois, année après année.

5/ Le lâcher-prise

Parce qu’il n’y a rien de plus frustrant que de regarder pousser ses cheveux

D’une semaine à l’autre, il n’y a rien à voir !

Tous les 3 mois, en revanche, c’est une autre histoire.

Alors au quotidien, il faut réussir le jeu d’équilibriste suivant : ne surtout pas lâcher la routine, mais ne surtout pas chercher à regarder de trop près les résultats que sont censé donner cette routine. Tenir (la routine), tout en lâchant (le résultat)Ça a l’air de rien comme ça mais ce sont exactement les qualités de tout bon entrepreneure. (Et de manière générale de toute personne menant un projet d’envergure à bien)

Et moi, je les ai appris joyeusement en poursuivant le truc le plus superficiel du monde : des cheveux crépus longs !

Alors vous voyez, il n’y a pas de petite quête ! ;-D

____

Mes guides gratuits 

Guide d’achat de produits :  https://maellecabarrusalafolie.activehosted.com/f/1

Guide beauté et estime de soi : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/

Guide twist-out parfait : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/le-twist-out-ultime/

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *