Brillantes, fascinantes, multi-facettes.

[NOUVELLE VIDEO + QUELQUES RÉFLEXIONS]

Dimanche soir et une grosse envie de prendre le clavier pour vous parler.

D’abord pour vous dire que j’ai publié sur Youtube hier soir une nouvelle vidéo sur comment réaliser une SUPERBE coiffure avec de larges ondulations tombante sur cheveux naturels. C’est ma coiffure préférée quand je veux une coiffure fluide et légère qui me donne un glamour très « soft ».

(Je ne sais pas pour vous mais j’ai des coiffures qui me font l’effet d’être glamour sexy-engageante-tigresse, des coiffures qui me donne l’impression d’être une douce-gentille-jolie-petit-bouton, et puis des coiffures juste jolies « normal » qui me font me sentir simplement belle, sans tiret.

Et bien cette coiffure-là, c’est belle-douce-gentille-jolie-petit-bouton (les wash-and-go jour 1 et 2 me font aussi cet effet par exemple et les premiers jours de braid-out parfois)

Ok, maintenant discutons.

Le travail sur la nouvelle édition de Crépus & Longs, le ALaFolie Day à venir et les échanges dans L A C L I Q U E m’amène a beaucoup penser à ce que j’aimerais partager, créer, bâtir.

A titre personnel, mon envie est de me sentir en phase avec tout ce que je crée, tout ce que je publie, et avec tout ce que je vends, à tout instant.

Aujourd’hui, je suis en phase avec tout ce que vend.
Je suis en phase avec tout ce que je crée et publie.
Mais je ressens une certaine frustration. Comme une dimension manquante, sur laquelle je n’ai pas encore 100% mis le doigt.

En m’absorbant dans le contenu des conférences et ateliers du ALaFolie Day cette frustration est palpable : je SAIS que je ne veux pas que ce soit une journée 100% cheveux. Je sais que je veux étendre la discussion sur NOUS, femmes noires.
La façon dont nous vivons notre beauté et l’impact que ça peut avoir sur notre vie professionnelle (et même personnelle)
Sur notre confiance en nous, et sur les freins mentaux que nous avons souvent et qui sont inhérents à l’éducation traditionnelle antillaise et africaine.
J’ai envie d’ouvrir le débat sur la façon dont nous pouvons préserver notre culture, tout en guérissant ces plaies de l’estime pour nous-mêmes et pour nos enfants.

(Par exemple, je parle notamment de la façon dont on est en général élevés avec beaucoup de dureté. A devoir se taire, courber l’échine face aux adultes, à prendre des coups, à devoir arrêter de pleurer alors qu’on a encore mal ou qu’on est encore peiné d’avoir été crié dessus. Cet aspect, par exemple, nous donne un rapport de soumission à l’autorité, ne nous enseigne pas la capacité à nous exprimer et à défendre nos intérêts. Ça complique la progression professionnelle entre autres. Et je ne parle même pas de la difficulté à exprimer nos émotions ce qui a ensuite des répercussions sur beaucoup d’autres aspects de la vie)

(Et ce n’est QU’UN exemple parmi tant d’autres !)

Et puis je pense globalement EMPOWERMENT.

Et là encore, je sens qu’on n’y est pas encore tout à fait.
Ça ne sonne pas encore 100% juste.

(Je vous amène totalement avec moi dans les tours et détours de mes réflexions).

Hier soir, dans une session de HOT SEAT (brainstorming en groupe) dans L A C L I Q U E, j’ai vu 1 femme brillante tendre la main à une autre femme brillante.
Et je suis sûre que ce qui va ressortir de cette entraide sera formidable (il s’agissait d’investissement immobilier dans ce cas précis) et je me suis sentie privilégiée et entièrement reconnaissante d’avoir pu permettre cet échange. Cette interface.

Et là, je me sens déjà plus proche de ce truc qui me manque.

Est-ce qu’il s’agirait de solidarité ?
De s’aimer ? (je parle de s’aimer l’une l’autre, nous femmes noires.)

J’imagine une force aussi puissante qu’une vague au milieu de l’océan, sauf qu’au lieu de l’eau, ce sont des femmes noires.
Brillantes, fascinantes, complexes.

Chacune plus forte, plus fascinante, plus complexe grâce à la présence des autres qui lui reflètent qui elle est vraiment.
Brillante, fascinante, multifacettes.

Hum.

Tout ça n’est pas encore très clair.

Mais en écrivant ce soir je me promets ceci : ce truc, sera présent au ALAFOLIE DAY.
Et ce truc imprégnera mon contenu de cette fin d’année.
Et ce truc sera la racine, le squelette et le cœur de ALaFolie dans les années à venir.

Rejoins L A C L I Q U E, sois au coeur du coeur.
Tu es brillante, fascinante et riche.
Cliques ici et laisse-moi te montrer qui tu es : https://coaching.cheveuxnaturelsalafolie.fr/la-clique/

Bonne soirée
Maelle

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *