Séance d’atelier virtuel

Aujourd’hui, je voulais vous parler de l’élément le plus puissant de mes programmes

C’est le plus puissant et c’est aussi celui qui vous rend le plus perplexe et pour cause : les cheveux c’est très manuel, comment est-ce que tu peux nous aider vraiment à distance, Maëlle ?

C’est une interrogation tout à fait normale et je comprends. Je vais essayer de vous expliquer comment et pourquoi je peux totalement vous aider à distance, mais le plus parlant sera encore que vous voyiez par vous même.
Je vous montrer donc le replay d’un Atelier en ligne qui à eu lieu il y a quelques semaines avec 30 membres du programme. (Pour celles qui n’ont pas pu se connecter le jour J, il y a le « replay »).

Voilà donc le lien l’atelier « manipulation et tressage » : Lien vers la vidéo

Le moment le plus intéressant (et le plus parlant pour vous) est celui  ou Danielle m’indique que ses nattes à elles sont toujours difficiles à défaire parce que ses cheveux ne sont pas tous de la même longueur.
(Ça se passe à 1h00min40s, la vidéo s’ouvrira sur ce moment-là)

J’identifie tout de suite que le problème n’est pas celui qu’elle pense, mais pour l’amener elle à en prendre conscience et à aborder le problème sous le bon angle, je lui pose quelques questions très précises.
Ses réponses me confirment ce que je sais déjà, mais surtout, ça lui met à elle la puce à l’oreille et ça me permet de commencer à lui expliquer la bonne méthode de façon fluide.

(Je suis extrêmement convaincue que si on commence à répondre de but en blanc « non tu as tord, voilà ce qu’il se passe en réalité avec tes cheveux » alors on n’obtient rien. La personne se braque. Et mon but est de réellement faire une différence. Que vous quittiez mes ateliers avec de vrais changements qui facilitent votre vie capillaire)

La séquence dure une quinzaine de minute : j’ai pu identifier le vrai problème, l’expliquer (dans la théorie) et démontrer sa résolution (dans la pratique).
Et tout cela sans jamais voir ses cheveux (mais en réalité je les visualise très bien dans ma tête).

J’ai fait énormément d’ateliers en présentiel ainsi que des rendez-vous de diagnostics capillaires. J’ai non seulement vu et manipulé des centaines de chevelures, mais j’ai aussi eu des discussions approfondies avec les propriétaires de ces chevelures (en 2h on s’en dit des choses).  

J’ai vu à maintes reprises la différence qu’il peut y avoir entre ce que vous me dites de vos cheveux, et la réalité.

Et à force de voir la différence, je peux maintenant l’identifier simplement en vous écoutant parler. Parfois, j’aurais besoin de plus d’informations, mais en général, en quelques questions, on peut déjà débloquer pas mal de choses.

Je sais maintenant repérer les « tics » de langage que l’on a autour des cheveux. Les choses que l’on croit vraies et que l’on croit « couler de source » (et que l’on dit donc comme des évidences). Je sais les repérer et je sais les résoudre.

Et j’adore faire ça 🙂
J’adore ces séances d’atelier, que ce soit en réel, ou en virtuel.

La grande qualité du virtuel c’est que personne n’a besoin de prendre le train ou l’avion 🙂

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *