Longueur, longueur, longueur

La longueur, la longueur, la longueur… c’est bien mignon, mais quand on essaye encore et encore depuis des années, on s’en fout un peu. À ce stade, on se dit que c’est une licorne et qu’on ferait mieux de chercher à voir un bête cheval, ou alors un zèbre, à la limite.

Le zèbre, c’est avoir des cheveux « sains » (comprendre doux, bien hydratés, qui ne se cassent pas) et qui se « comportent » bien.
Pouvoir se lever le matin et juste se coiffer (sans vraiment y penser).
Et pouvoir changer de tête sans que ça ne vienne avec un contrecoup (sécheresse, casse).
Puis, parfois, se le lever le matin bille en tête avec l’idée d’une coiffure bien particulière et pouvoir *juste* la faire.

Ça fait maintenant un moment que j’ai atteint ma longueur rêvée de la taille (prouvant alors que la licorne existe bien :p) et depuis, je n’ai plus vraiment d’objectif de longueur.

Les premiers mois, j’étais juste folle de mes cheveux et ma longueur et je prenais un plaisir systématique à les voir, les manipuler, et juste croiser mon reflet en passant devant un miroir et les trouver beaux et longs.

Maintenant, comme après la phase « lune de miel » dans un couple, cette passion folle s’est calmée et je suis juste très en paix avec mes cheveux.

Cette paix me permet de mieux comprendre le besoin de juste vivre avec ses cheveux.
Sans recherche désespérée de quoi que ce soit (la parfaite boucle, la parfaite longueur, le parfait chignon bien plaqué, etc.).

Juste… avoir des cheveux… qui ne soient pas ch*ant.

Est-ce que c’est pareil pour toi ?

Ce que je sais pour sûr, c’est que cette paix, cette phase où ça y est, nos cheveux ne sont plus du tout pénibles et source de perturbation dans notre vie, elle passe forcément par une phase (même petite) pendant laquelle on va se concentrer dessus à fond.

Vraiment, c’est comme tout : tu ne peux pas *juste* te réveiller un matin et être super bonne en origami (premier exemple qui m’est passé par la tête).

En revanche, si tu consacres un certain temps à apprendre (ça peut être une soirée, ou ça peut être quelques semaines en fonction de ton rythme) tu pourras ensuite pour le reste de ta vie juste *faire* des origamis à chaque fois que tu tomberas sur une bonne feuille de papier et y prendre du plaisir.

Mais l’apprentissage vient d’abord

Les cheveux c’est pareil : ça ne sera jamais simple et fluide si tu ne décides pas à un moment d’y consacrer un certain temps de concentration.

Une période d’apprentissage, pour une vie de décontraction.

Ça te parle ?

Dans quelques jours on démarre l’apprentissage dans le cadre de mon programme Crépus & Sains dont le but est précisément ça : te créer des cheveux doux, hydratés, simples à gérer, sans nœuds et sans casse.

4 semaines.
Et ensuite ?
Ensuite vient la paix !

Si mon programme phare Crépus & Longs est pour toi trop long en durée ou alors qu’il représente un investissement que tu n’es pas prête à faire, ce programme est celui qu’il te faut 😉

Bonne soirée
Maëlle

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *