Des bonnes résolutions pour la rentrée?

Vous avez des objectifs beauté/cheveux pour la rentrée ?

De mon côté, c’est encore en cours, mais alors que j’y réfléchis, je me rends compte que les cheveux, le corps, le soin de soi ne me viennent pas spontanément. Pendant des années au cours de ma vingtaine (youhou cette année je vais avoir 30 ans, je suis excitée à la perspective de la décennie à venir) j’étais extrêmement préoccupée par mon apparence.

Dans mes résolutions, il y avait pas mal de réflexion autour du corps (alimentation, sport), autour du soin du visage, autour des cheveux (objectifs de longueur, de coiffures, de « beauté » de mes cheveux) et même autour de mon style.

J’avais aussi des objectifs professionnels et financiers et autour du couple, mais objectivement, ils prenaient moins de place sur la page :)Un gros changement donc, et je pense que c’est lié à deux choses :

D’abord, dans ma vingtaine, je ne savais pas m’occuper de moi-même. Surtout sur les années 20-25 ans, j’apprenais à bien manger, j’apprenais à me maquiller, j’apprenais à valoriser mes cheveux, je ne savais pas m’habiller, etc.

Ayant été une ado plutôt désintéressée de son apparence (je voulais être jolie, mais j’avais abandonné très tôt), j’avais tout à apprendre.

J’avais pris conscience que c’était important de prendre soin de soi, et j’étais aussi une jeune femme qui avait envie d’être belle et de plaire. Pas d’autre choix : apprendre.

Ensuite, j’ai tout simplement changé de perspective sur ce qu’est le « self-care ».

J’ai surement encore beaucoup de marge pour apprendre à être plus belle (mieux maquillée, mieux habillée), mais ça ne m’intéresse plus.

Ce à quoi je ressemble, là, tout de suite, me convient entièrement. Un processus progressif qui a eu lieu sur les 5 dernières années.

Et prendre soin de moi signifie autre chose : prendre soin de moi signifie prendre soin de ma santé, et prendre soin de mon esprit, de mes ambitions, de mes rêves.

Je prends soin de moi en apprenant plus de choses.

Je prends soin de moi en étant la plus honnête possible avec moi-même sur ce que je veux, quels sont mes rêves, mes petites et grandes envies, mes désirs intenses et moins intenses.

En tranchant honnêtement sur les envies de l’égo (peur d’échouer, peur d’être mal vue, besoin d’être « la meilleure »…)(que je mets plus en plus de côté) et les envies de l’âme.

Je prends soin de moi en y allant, pas après pas, et en honorant « Maëlle ».

Oui je mérite le meilleur, oui je suis capable, oui j’y vais.

Oui j’ai peur, oui je peux échouer, oui c’est dur, mais j’y vais.

Être jolie c’est cool hein, mais le plaisir que ça m’apporte est de loin inférieur à celui prendre soin de MOI avec un grand M.

Mais je n’aurais pas été capable, je pense (on en parle souvent avec Mike) de passer à l’étape suivante, celle de prendre soin de « Maelle », si je n’avais pas d’abord maîtrisé « l’apparence Maelle ».

Me sentir belle, me sentir bien dans mon corps, aimer mes cheveux, aimer ma peau, etc.

Cette étape était nécessaire, et le temps que j’ai investi dans cet apprentissage (je me suis investi dans l’apprentissage de la beauté intensément et ça a duré plusieurs années. Je suis littéralement devenue belle)(et d’ailleurs c’est grâce à ça que la beauté est complètement démystifiée à mes yeux : on peut le devenir, no big deal)

Donc je comprends et j’encourage la poursuite de la beauté.

(c’est pour que je fais du coaching capillaire)

Mais je vous souhaite qu’elle ait une fin.

Un moment où tu pourras souffler et dire : oui, c’est bon, ça y est.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *