Etre consciente du chemin parcouru

Archive 2018

Être consciente du chemin parcouru – Il y a un an, comment étaient tes cheveux ?

(et le reste de ta vie ?)

Aujourd’hui, j’ai envie de vous dire de ne pas être trop dure avec vous-même. Commencer à s’occuper de ses cheveux crépus, au naturel, c’est déjà une excellente décision et c’est faire preuve de courage.

Si vous avez passé des années et des années avec les cheveux défrisés ou avec les cheveux cachés sous des tissages, perruques ou rajouts, je veux que vous puissiez vous féliciter d’avoir sauté le pas.

Vous féliciter d’avoir osé.

Vous féliciter d’être allé chercher l’information et d’avoir appris à vous occuper de vos cheveux, à les coiffer au quotidien et à assumer le regard des autres.

C’est important, parce que je SAIS à quel point c’est facile de se focaliser sur la casse qu’on a encore.

Sur les moments où les pointes sont encore parfois un peu sèches ou sur les matins où on se prend la tête pour trouver une coiffure POTABLE.

Un bon exercice est de regarder il y a un an (comment étaient mes cheveux, quelles étaient mes difficultés, etc.) puis de regarder dans un an.

Ou est-ce que je veux en être ? Qu’est-ce que j’aimerais avoir appris, quelles erreurs j’aimerais ne plus faire, etc.

C’est un bon moyen de non seulement se féliciter du chemin parcouru et se remotiver !

Et évidemment, c’est vrai pour les cheveux, mais aussi pour tous les objectifs qu’on se fixe ^_^

Je pense à ça aujourd’hui parce que j’ai eu 2 interactions qui ont attiré mon attention : l’une était avec une cliente qui a commencé à avoir de super résultats avec son pack longueur et qui se sentait maintenant motivée à perdre ses kilos de grossesse.

L’autre a en ce moment un peu de casse, après plusieurs semaines de routine et de cheveux très doux et forts.

Le lien entre les deux n’est pas flagrant, mais moi il m’a marqué ! 😅

🔸La première m’a rappelé moi à 20 ans, au début de mon aventure capillaire, soudain inspirée à l’idée de transformer toute ma vie, prête à remettre en question toutes les « vérités » que j’avais apprise.

🔸Et l’autre m’a rappelée moi aujourd’hui : focalisée sur ce que je n’ai pas plutôt que sur tout le chemin parcouru 💜

Alors je poste cette photo datant de quelques mois avant la création de Ounoz où non seulement je ne pouvais que rêver d’avoir une entreprise qui marche, mais où en plus, mes cheveux sont bien moins beaux et longs 🤣😂😍

Bonne soirée et bonne semaine à vous !

Maëlle

🔹🔸🔹🔸🔹🔸🔹🔸🔹🔸🔹

PS : J’ai crée un guide à télécharger gratuitement pour que les produits capillaires et leurs fonctions réelles (!!) n’aient plus aucun secret pour vous. 

(Cliquez ici : https://maellecabarrusalafolie.activehosted.com/f/1)

On sous-estime à quel point la mauvaise utilisation des produits peut affecter l’état de nos cheveux 

Quelques bénéfices à tirer de la lecture de ce guide :

  • Savoir quoi attendre de chaque type de produit et dans quelle situation les utiliser (quel est le rôle d’un beurre, d’un lait, d’un baume, d’une lotion, d’une mousse, etc.?)
  • Apprendre à choisir vos produits en fonction de vos besoins et de votre budget.
  • Avoir un aperçu de l’offre actuelle en terme de produits capillaires (prix moyens par type de produits et par budget, les rapports qualité/prix, produits de supermarché qui en valent la peine, etc.)Etc

Je vous conseille de l’imprimer, de le garder sous la main et de le consulter à chaque fois que vous aurez un doute.A voir ici : https://maellecabarrusalafolie.activehosted.com/f/1

Etre soi, briser sa carapace, être un homard.

Archive 2017

En parcourant mon fil instagram, je viens de retomber sur un post de septembre 2016 qui commence par « Depuis quelques années j’ai fait l’effort de vivre entièrement en tant que moi-même, sans filtre (j’avais pris très jeune l’habitude de me « diluer » pour être socialement plus « normale ») » Un an plus tard, je me rends compte que cette acceptation de moi dans la sphère privée met beaucoup beaucoup de temps à faire son chemin dans la sphère virtuelle.

Au début du mois, je vous ai partagé quelques unes de mes convictions et des choses qui bouillonnent en moi. Certaines ont pu vous faire réagir, mais la réalité est que c’était encore très très édulcoré. La personne que je suis en vrai peut être très… disons « bousculante ». Aucun mot plus approprié ne me vient à l’esprit 😅

Me filtrer, me cacher, me déguiser, c’est un réflexe que j’ai acquis très tôt. C’est beaucoup plus simple de rentrer dans le moule. Beaucoup plus simple d’avoir des opinions qui ne font pas de vagues ou de taire ses opinions qui font des vagues.

Mais je suis de moins en moins à l’aise avec ça. Ça a commencé vers mes 24-25 ans, et aujourd’hui, à 28 ans, je me sens comme un homard coincé dans sa carapace trop petite. (Vous saviez que les homards doivent briser leur ancienne carapace trop petite régulièrement ?) Je ne sais pas trop où je veux en venir avec ce texte, mais c’est un processus intéressant : totalement inconfortable et très effrayant ! Ma carapace de Misscamaelle autrefois confortable, maintenant me serre beaucoup trop, et je me sens comme un adolescent qui mue, avec la voix qui oscille entre le très aiguë et le très grave. C’est chelou. Ça s’appelle grandir 🙂 Si vous êtes vous aussi dans une période de transition inconfortable, je vous envoie de bonnes ondes : d’ici quelques mois quand on sera de l’autre côté de la mutation et on sera peut-être nostalgique de cette période ! 😇

Bonne soirée à vous !

Maëlle en mutation

PS : Et si tu osais t’aimer follement ?


J’ai crée un guide -gratuit – pour vous accompagner dans votre transformation physique.A télécharger ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/

Que ce soit pour le corps, les cheveux, la peau, le style vestimentaire, c’est très facile de vouloir changer et de se réveiller 3 ans plus tard en découvrant qu’on est exactement la même (ou pire, avoir l’impression d’avoir régressé », qu’on se sent encore plus mal dans sa peau).

J’ai changé énormément de choses dans ma vie ces 3-5 dernières années et changer mon apparence physique a non seulement été un gros morceaux, mais aussi un gros élément motivant/déclencheur pour tout le reste.

La vérité est que quand on se sent bien dans sa peau, on peut soulever des montagne !(La vraie vérité c’est que je me suis sentie encore mieux quand j’ai réussi à entièrement me détacher de l’apparence de mon corps, mais c’est venu après)

J’ai osé affronter le regard des autres en quittant mon travail sans filet de sécurité, crée mon entreprise, affronter encore une fois le justement des autres pendant les premiers mois difficiles pour finalement arriver à un business florissant.

Rien de tout ça n’aurait été possible si j’étais resté la personne pétrie de complexe et mal dans sa peau que j’étais avant.

Acquérir une grande estime de soi, de la confiance en soi, c’est la première marche. 

Dans ce guide, je vous le processus exacte que j’ai suivi pour surmonter mes complexes et apprendre à me sublimer !A télécharger ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/


Slay la rentrée

Slay la rentrée \o/ – Élever ses standards, s’exprimer pleinement !

À l’approche de la rentrée, en plus – évidement – de profiter à fond de cette ambiance légère et « bulleuse » propre à juillet-août (même au bureau avec ceux qui ne sont pas en vacances), j’aime faire le point 🙂

Un peu comme le nouvel an ou mon anniversaire, la rentrée est un nouveau départ.

L’occasion de dépoussiérer ses objectifs, en prendre de nouveaux, décider d’une nouvelle direction.

En particulier, c’est l’occasion d’élever ses standards et de s’autoriser à être PLEINEMENT la personne que l’on a toujours voulu être, que l’on rêve d’être, mais qu’on se retient d’être au quotidien par une certaine… peur ? Du jugement des autres ?

Changer sous le regard d’autrui c’est DUR.

Déjà, rien qu’arriver avec une coupe de cheveux radicalement différente, ça peut causer des papillons dans le ventre. Alors forcément, pour les décisions plus importantes, c’est le chari-vari dans le ventre et en général on ne le fait que si les circonstances extérieures nous y obligent.

– Changer de style vestimentaire

– Devenir plus assertive et ne plus se laisser marcher sur les pieds

– Pitcher un nouveau projet à son patron, donner une nouvelle orientation à sa carrière.

– Adopter une attitude de leadership en vue d’un poste de management

– Moins déjeuner avec ses collègues pour travailler à un projet personnel

Bref, du moment que notre comportement et notre attitude d’aujourd’hui ne concorde pas avec celui d’hier, on est tétanisée, gênée, et souvent, on se replie.

Et si cette année ce n’était pas le cas ?

Et si cette année, on profitait toute ensemble de la rentrée pour tout changer d’un claquement de doigts et devenir EXACTEMENT la personne qu’on est déjà tout au fond de nous, mais que l’on n’ose pas encore être en public ?

C’est. LE. MOMENT.

Entre maintenant et le 1er Septembre, on va groover sur cette thématique : SLAY LA RENTRÉE !

10 jours pour un retour en force, pleinement soi et pleinement exprimée !

Commençons avec une discussion sur les standards ^_^On peut bien sûr parler de standard de beauté et de soins.

Mais ce serait dommage de ne pas dézoomer pour inclure tous les petits détails de la vie.

Plus j’avance, plus c’est facile pour moi d’être à l’aise avec mes standards, aussi pointilleux et « diva-esque » soient-ils.

Parce que oui – et c’est là que le bas blesse – ce n’est pas populaire d’avoir des standards.

Commence à dire que tu ne séjournes pas dans des hôtels en dessous de 4* on te traitera très vite de connasse ou d’arriviste (quand tu viens d’un milieu modeste comme moi).

(La réalité c’est qu’en dessous de 4*, je préfère prendre un airbnb. Si je dois dormir hors de chez moi, je veux soit un service de luxe, soit l’impression d’être « chez moi », ailleurs)

Ce n’est pas populaire, mais c’est s’accorder une grande estime que de dire « peu importe ce que tu diras, je m’en fiche, c’est comme ça. »

Imaginez par exemple que vous fréquentez des gens qui se douchent 3 fois par mois alors que vous vous douchez 1 à 2 fois par jour. Moins, ça vous semble parfaitement dégoûtant.

Est-ce qu’alors vous aurez honte de vous doucher « trop souvent » en présence de ces gens ?

Je ne pense pas.

Et c’est parce que prendre une douche quotidienne, c’est un standard parfaitement accepté par la société. C’est normal.

Maintenant imaginez qu’il était tout aussi normal de dire :

Je ne voyage pas en dessous de la business class (ou mieux, qu’en avion privé ! #kardashianstyle)

Je ne dîne que dans des restaurants étoilés

Je ne m’habille qu’avec des matières nobles Je ne me mange que bio, sans gras, sans féculents, sans sucres rapides.

Je ne fais QUE des boulots qui m’inspirent et qui m’élèvent.

Je prends un bain moussant par jour avec bougies, encens et musique apaisante

Je ne gagne pas en dessous de 10000€ par mois

Je pète la forme tous les jours, tout le temps ! (Donc je mange et fais du sport en conséquence)

Etc, etc.

Bref.

Quels que soient les standards que vous n’assumez pas.

Moi par exemple je ne me sens JAMAIS obligée de rendre service. Je dis « non » dans le plus grand calme.

Dans ma vie, je n’accepte que ce qui me met en joie (allez, à 90%).

Je refuse, dans l’ensemble, de me faire ch*er (pour qui que ce soit)

Et quand je rends service, ça me fait plaisir (c’est même pas la peine de me dire merci)

Et quand je me défonce pour obtenir des résultats, c’est sans aucune amertume : plusieurs chemins mènent à Rome, je choisis celui sur lequel je kiffe 🤷♀Alors oui, ça fait b*itch.

En revanche, je suis TOUJOURS joyeuse et sautillante (#iwin 😎😸)

Aussi, pour les gens que je choisis dans ma vie, je suis à 100% (J’ai fait un aller-retour en avion pour aller à la baby shower de la première grossesse d’une de mes meilleures amies #nolimit)

Si vous vous sentez régulièrement de mauvaise humeur, aigrie, fatiguée, avec l’envie d’envoyer tout et tout le monde sur les roses, posez-vous la question : qu’est-ce que j’autorise dans ma vie et qui n’a pourtant rien à y faire ?

Qu’est-ce (ou QUI est-ce) que j’autorise à me voler ma joie ?

Il n’y a pas de règle absolue.

Il n’y a que ce qu’on autorise, ou pas.

Est-ce que tu t’estimes assez (est-ce que tu T’AIMES assez) pour élever la barre ? Augmenter tes standards ?

La meilleure version de toi, elle fréquente qui ? Comment elle passe ses journées ?

Comment elle gagne sa vie ?

À quoi elle dit non ?

Bonne soirée

PS : Et si tu osais t’aimer follement ?


J’ai crée un guide -gratuit – pour vous accompagner dans votre transformation physique.A télécharger ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/

Que ce soit pour le corps, les cheveux, la peau, le style vestimentaire, c’est très facile de vouloir changer et de se réveiller 3 ans plus tard en découvrant qu’on est exactement la même (ou pire, avoir l’impression d’avoir régressé », qu’on se sent encore plus mal dans sa peau).

J’ai changé énormément de choses dans ma vie ces 3-5 dernières années et changer mon apparence physique a non seulement été un gros morceaux, mais aussi un gros élément motivant/déclencheur pour tout le reste.

La vérité est que quand on se sent bien dans sa peau, on peut soulever des montagne !(La vraie vérité c’est que je me suis sentie encore mieux quand j’ai réussi à entièrement me détacher de l’apparence de mon corps, mais c’est venu après)

J’ai osé affronter le regard des autres en quittant mon travail sans filet de sécurité, crée mon entreprise, affronter encore une fois le justement des autres pendant les premiers mois difficiles pour finalement arriver à un business florissant.

Rien de tout ça n’aurait été possible si j’étais resté la personne pétrie de complexe et mal dans sa peau que j’étais avant.

Acquérir une grande estime de soi, de la confiance en soi, c’est la première marche. 

Dans ce guide, je vous le processus exacte que j’ai suivi pour surmonter mes complexes et apprendre à me sublimer !A télécharger ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/

Réussir à se trouver belle

Archive 2018

*C’est plus facile de devenir encore plus belle quand on se trouve déjà belle*

C’est contre-intuitif, mais en même temps très évident : chercher à changer par frustration, par colère, parce qu’on ne supporte plus son corps ou ses cheveux, ça *peut* marcher.

Mais ça marche bien mieux et bien plus vite si on arrive *d’abord* à s’aimer telle qu’on est maintenant. Aimer son corps, aimer ses cheveux, aimer son apparence physique.

Un amour inconditionnel, un peu comme celui d’une mère envers son enfant. À partir de là, tout est plus simple, plus fluide, plus rapide et surtout : durable !

Le moment où vous vous retrouvez avec une chute de cheveux énorme parce que vous avez mis un tissage ou une coiffure trop serrée par frustration (pour ne plus voir vos cheveux).

Le moment où vous avez une éruption de boutons parce que vous vous êtes trouvée moche et grosse et que vous avez fondu sur le Nutella pour vous consoler.

Les moments où vous manger une tonne de raclette parce que « foutu pour foutu… »

Tous ces moments-là se produisent quand on n’est pas 100% dans l’amour de soi. Quand au lieu de se dire un mot gentil, on se gifle (mentalement). Ces moments-là sont toujours les moments où on fait 10 pas en arrière après avoir fait péniblement 8 pas en avant.

On n’a pas besoin d’être parfaite : ni physiquement ni mentalement. Et c’est ok de rechuter parfois et de se dire des choses méchantes.

Le premier pas est de s’en rendre compte et se dire « désolée, je n’aurais pas dû dire ça ». (Oui au début ça fait très bizarre de se dire des choses gentilles à soi-même, comme ça)(mais de moins en moins avec le temps)

Et ensuite, observez les résultats : vous vous sentez bien mieux ! Plus légère, plus joyeuse et plus en mesure de prendre soin de vous sans frustration.

Ça vous parle ?

Allez, je vous embrasse et vous souhaite une bonne soirée

Maëlle

PS : J’ai toujours eu beaucoup d’estime pour moi-même, mais pendant très très longtemps je ne me suis pas *aimée*. Quand j’ai commencé à m’aimer, ma vie à changé. Très vite ! C’est ça que j’essaye de vous transmettre en fait : s’aimer de façon inconditionnelle, ça change tout.

PPS : Vous savez quoi, j’aime vous donner des petits exos ! :p

Aujourd’hui, la partie de votre corps qui vous frustre le plus, dites-nous en 3 choses gentilles en commentaire.

Je commence :

Ma peau (du visage) ! J’ai souvent des boutons et des tâches et ça m’embête, mais voilà ce que j’aime malgré tout : 1/ Elle a de jolies couleurs : là ou mon visage est naturellement plus foncé, c’est exactement là que les maquilleuses placent les ombres en faisant du contouring. C’est cool !

2/ Elle reste bien hydratée longtemps 🙂

3/ Quand je la soigne bien, elle est naturellement éclatante.

(Ce n’est pas facile hein j’ai eu du mal à trouver les 2 dernières ! Mais maintenant je me dis « mais ouais, ma peau n’est pas si mal en fait 😎 »)

À vous ^_^

PPPS : Et si tu osais t’aimer follement ?


J’ai crée un guide -gratuit – pour vous accompagner dans votre transformation physique.A télécharger ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/

Que ce soit pour le corps, les cheveux, la peau, le style vestimentaire, c’est très facile de vouloir changer et de se réveiller 3 ans plus tard en découvrant qu’on est exactement la même (ou pire, avoir l’impression d’avoir régressé », qu’on se sent encore plus mal dans sa peau).

J’ai changé énormément de choses dans ma vie ces 3-5 dernières années et changer mon apparence physique a non seulement été un gros morceaux, mais aussi un gros élément motivant/déclencheur pour tout le reste.

La vérité est que quand on se sent bien dans sa peau, on peut soulever des montagne !(La vraie vérité c’est que je me suis sentie encore mieux quand j’ai réussi à entièrement me détacher de l’apparence de mon corps, mais c’est venu après)

J’ai osé affronter le regard des autres en quittant mon travail sans filet de sécurité, crée mon entreprise, affronter encore une fois le justement des autres pendant les premiers mois difficiles pour finalement arriver à un business florissant.

Rien de tout ça n’aurait été possible si j’étais resté la personne pétrie de complexe et mal dans sa peau que j’étais avant.

Acquérir une grande estime de soi, de la confiance en soi, c’est la première marche. 

Dans ce guide, je vous le processus exacte que j’ai suivi pour surmonter mes complexes et apprendre à me sublimer !A télécharger ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/

Idéal capillaire impossible?

💭 Est-ce que tu poursuis un idéal capillaire impossible à atteindre ? 👀Souvent, je discute avec des femmes à la chevelure magnifique (longueur, volume, douceur) qui m’expriment une immense frustration par rapport à :

Leurs pointes

Leur hydratation

Leurs noeuds

Leurs cheveux sont doux, mais pas assez

Ou alors pas 100% du temps donc comment régler ça ?

Et aussi les coiffures, ce n’est pas au top (et moi je les regarde et je trouve que c’est bien 🙄)

Et encore

Et encore et encore..Et moi face à ça je me dis :

La blessure liée à la chevelure de la femme noire est tellement plus profonde que ce que l’on croit.

.

Et comme certains se leurrent en pensant qu’avec un million d’euros ils seraient enfin heureux, nous pouvons aussi aisément nous faire croire que nous serons heureuses de nos cheveux quand ils seront plus longs, plus doux, plus volumineux, plus… parfaits ?

.

La réalité est qu’il n’y a pas de perfection capillaire, il y a en revanche une blessure à soigner.

.

Une acceptation profonde a trouver en soi pour la personne que l’on EST, dans son entièreté. Avec CETTE chevelure, CE corps, CETTE personnalité.

.

Attention, ça ne veut pas dire qu’il faudra renoncer à toute amélioration ou changement : non ça veut seulement dire que l’on cherchera à changer et s’améliorer parce qu’on s’aime, pas parce qu’on se déteste.

.

Ça veut dire qu’on aura compris que la paix et la satisfaction que l’on recherche ne se trouve dans AUCUN résultat précis et AUCUNE circonstance particulière.

Elle se trouve à l’intérieur.

Et pour ça, le travail est à faire EN SOI, pas SUR ses cheveux.

J’ai créé un guide à télécharger gratuitement pour que les produits capillaires et leurs fonctions réelles (!!) n’aient plus aucun secret pour vous. (Cliquez ici : https://maellecabarrusalafolie.activehosted.com/f/1)

On sous-estime à quel point la mauvaise utilisation des produits peut affecter l’état de nos cheveux :/Quelques bénéfices à tirer de la lecture de ce guide :

– Savoir quoi attendre de chaque type de produit et dans quelle situation les utiliser (quel est le rôle d’un beurre, d’un lait, d’un baume, d’une lotion, d’une mousse, etc.?)

– Apprendre à choisir vos produits en fonction de vos besoins et de votre budget.

– Avoir un aperçu de l’offre actuelle en termes de produits capillaires (prix moyens par type de produits et par budget, les rapports qualité/prix, produits de supermarché qui en valent la peine, etc.)

– Etc.

Je vous conseille de l’imprimer, de le garder sous la main et de le consulter à chaque fois que vous aurez un doute.

A voir ici : https://maellecabarrusalafolie.activehosted.com/f/1

Je m’appelle Maëlle (aka Misscamaelle) et je suis passionnée de cheveux crépus depuis que j’ai arrêté les défrisages en 2008. Mon mantra : simplifier et rendre très accessible le soin, l’entretien et la valorisation des cheveux crépus et texturés ! Sur cette page, je partage avec vous mes méthodes et techniques afin de vous aider à surmonter les challenges des cheveux texturés : limiter la casse, éviter d’avoir les cheveux secs, faire pousser les cheveux, savoir se coiffer, etc.

Le tout s’appuyant sur la méthode d’entretien des cheveux crépus que j’ai crée : la Méthode ALaFolie.

J’ai crée un nouveau guide à télécharger gratuitement pour des cheveux ULTRA malléables au quotidien ! 💃💅👑

Ce guide est pour toi si :

✅ Tu as parfois les cheveux durs et rigides

✅ Tu as des cheveux difficiles à manipuler ou à coiffer

✅ Tes cheveux sont (souvent) secs

✅ Tu évite au maximum d’avoir à gérer tes cheveux crépus au quotidien parce qu’ils sont « galère »

Ce guide est également conçu pour toutes les personnes qui ont du mal à conserver leur hydratation et ont BESOIN de se réhydrater les cheveux quotidiennement.

Avec ce guide, je veux vous FACILITER la vie !
Cliquez ici pour le télécharger 👇👇👇https://coaching.cheveuxnaturelsalafolie.fr/recevoir-le-guide-objectif-malleabilite-maximale/

🛑Désacralisons la beauté ⭐ .

Il m’a fallu quelques années pour réaliser que ma beauté participait à ma confiance en moi. Et qu’au contraire donc, ne pas me sentir belle me garantissait une journée à marcher un peu moins « droite », à ne pas regarder dans les yeux la personne avec qui je discute, à moins prendre la parole, etc etc.

.

Quand j’ai compris ça, j’ai simplement réorganisé ma routine pour mettre un peu plus d’effort dans mon apparence physique (quelques minutes de plus le matin pour toute une journée à me sentir mieux – c’est un bon deal, ça en vaut la peine) .

Aujourd’hui, je remets un peu tout ça en question.

.

Parce que finalement, ça revient à accepter le message subtil (#scripteinvisible) de la société qui me dit qu’en tant que femme, ma valeur est dans ma beauté. C’est universel et ça traverse toutes les couches sociales : quand tu veux te mettre en valeur, tu te fais belle. Le lien est tellement évident qu’on n’y pense même pas.

.

A priori, on pourrait se dire que ça ne pose aucun problème. Après tout, les hommes de leur côté on leur équivalent au niveau de la réussite sociale (avoir une belle femme, une belle maison, voiture, montre, belle carrière).

.

Mais pour nous les femmes, ça a une date d’expiration.

.

La beauté, dans notre société, est intrinsèquement associée à la jeunesse. Pas étonnant que tellement de femmes vivent mal le fait de vieillir !

.

Je regardais il y a quelques jours le dernier spectacle de Blanche Gardin (je recommande, j’ai bien rigolé) sur Netflix et elle parlait de ce fameux cap des 40 ans qu’elle venait de passer et de la « loose » que ça représente.

Elle n’a pas parlé de sa carrière, de sa relation avec sa famille ou ses amis.

Non, elle a parlé de son pouvoir de séduction.

Du fait que maintenant, elle se faisait draguer par des mecs de 70 ans et que concrètement, sur le marché de la drague, elle était devenue un produit de seconde qualité.

Et c’est exactement là que le problème se pose pour moi.

On est dans une course perdue d’avance dans laquelle plus le temps passe, moins on est « compétente »

Là où un homme, a priori, ne va aller qu’en se bonifiant (puisque c’est assez logique de progresser dans sa carrière et d’avoir une situation financière qui s’améliore avec le temps)(à noter que la même évolution a lieu pour les femmes, c’est juste qu’à l’échelle sociale ça a beaucoup moins de valeur)

Alors ça ne veut pas dire que j’arrête d’utiliser la beauté.

Je l’utilise toujours comme un outil pour obtenir ce que je veux au quotidien (faut pas déconner non plus, je ne vais pas m’handicaper)

Mais je prends les compliments sur mon apparence physique avec beaucoup de recul. Je reste consciente que cette « beauté » est entièrement superficielle (je prends les critères de la société et je m’y conforme, c’est tout) et que ma vraie valeur, ce qui fait de moi une personne que j’aime, c’est tout ce qu’il y a à l’intérieur.

Je fais finalement un travail conscient pour me détacher de cette valeur « par défaut » mise sur la beauté et de décider pour moi-même où se trouve MA valeur.

Qu’est-ce qui fait que je me sens… « bien » ? Pour moi il y a l’entrepreneuriat, l’expression et la création (est-ce que je suis fière de mon entreprise ? De ce que j’exprime dans le monde – via mes mots et mes actes ? Est-ce que je crée tout ce qui pousse à l’intérieur de moi ? Est-ce que je vais au bout de moi-même, de ce que *peux* accomplir ? Est-ce que Maëlle de 9 ans regarde ma vie actuelle et à hâte d’y être ?)

Alors oui, prenons soin de nos cheveux.

Et oui, bien sûr, utilisons-les comme un instrument de beauté.

Mais n’oublions pas de devenir des femmes pleines de qualités et de compétences.

Et comme le bon vin, d’acquérir de plus en plus de qualités et de complexités avec le temps.

Ça au moins, ça ne vieillit pas. Ça ne fane pas, ça ne se perd pas.

PS : J’ai crée un guide à télécharger gratuitement pour que les produits capillaires et leurs fonctions réelles (!!) n’aient plus aucun secret pour vous.

 (Cliquez ici : https://maellecabarrusalafolie.activehosted.com/f/1)

On sous-estime à quel point la mauvaise utilisation des produits peut affecter l’état de nos cheveux 

Quelques bénéfices à tirer de la lecture de ce guide :

  • Savoir quoi attendre de chaque type de produit et dans quelle situation les utiliser (quel est le rôle d’un beurre, d’un lait, d’un baume, d’une lotion, d’une mousse, etc.?)
  • Apprendre à choisir vos produits en fonction de vos besoins et de votre budget.
  • Avoir un aperçu de l’offre actuelle en terme de produits capillaires (prix moyens par type de produits et par budget, les rapports qualité/prix, produits de supermarché qui en valent la peine, etc.) Etc.

Je vous conseille de l’imprimer, de le garder sous la main et de le consulter à chaque fois que vous aurez un doute.A voir ici : https://maellecabarrusalafolie.activehosted.com/f/1

Savoir dire NON

Archive 2018

❤ S’aimer, c’est surtout savoir dire non 🛑
.
.
Parfois à moi-même, parfois aux autres 🤷🏾‍♀️
.
Dire non à ce qui nous emmerde, ça peut provoquer un noeud à l’estomac (surtout si on le fait pas souvent). On ne veut pas rejeter l’autre, on ne veut pas passer pour une peau de vache, ou même, on ne veut pas rater quelque chose (« j’ai pas DU TOUT envie d’aller à ton dejeuner d’anniversaire mais en meme temps, tous les collegues seront là, j’ai pas envie d’être à part »).
.
Pourtant, c’est tellement libérateur !
⭐ On se sent bien au moment précis où on se retrouve à faire ce qu’on voulait vraiment au lieu de l’activité « forcée »

⭐ On se sent mieux sur le long terme parce qu’on est de moins en moins influencée par les autres, et de plus en plus connectée à ses vrais besoins
.
Ca fait des années que je pratique le non systématique à ce que je ne veux pas faire, aux fêtes où je ne veux pas aller, au dejeuner le jour ou je préfère lire un livre seule, etc.
.
Et ça a changé ma vie #nojoke (parce qu’ensuite j’ai pu dire non à la carriere qui ne me convenait pas, puis au site de ecommerce qui ne me convenait plus)
.
Aujourd’hui, c’est à moi-même que j’apprends à dire non. 
Non à ce qui est super pour dire oui à ce qui est extraordinaire !
Mais ça c’est l’histoire d’un autre jour 😋😎 #levelup #upgrade 
.
Vous pouvez télécharger gratuitement mon guide sur l’amour de soi et comment j’ai appris à m’aimer plus (en commençant par l’extérieur, puis en cheminant vers l’intérieur) et à dire non à tout ce qui ne me convenait pas ! 👌🏾
👉🏾 https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-bea…/

#savoirserendreheureuse #jevispourmoi #savoirdirenon #amourdesoi#estimedesoi #bonheur #hapiness #uneviesurmesure #selflove #selfcare#devperso #alafolie #amourpropre #beaute #feminite

PS: J’ai crée un nouveau guide à télécharger gratuitement pour des cheveux ULTRA malléables au quotidien ! 💃💅👑

Ce guide est pour toi si :

✅ Tu as parfois les cheveux durs et rigides

✅ Tu as des cheveux difficiles à manipuler ou à coiffer

✅ Tes cheveux sont (souvent) secs

✅ Tu évite au maximum d’avoir à gérer tes cheveux crépus au quotidien parce qu’ils sont « galère »

Ce guide est également conçu pour toutes les personnes qui ont du mal à conserver leur hydratation et ont BESOIN de se réhydrater les cheveux quotidiennement.

Avec ce guide, je veux vous FACILITER la vie !

Cliquez ici pour le télécharger 👇👇👇https://coaching.cheveuxnaturelsalafolie.fr/recevoir-le-guide-objectif-malleabilite-maximale/

Des bonnes résolutions pour la rentrée?

Vous avez des objectifs beauté/cheveux pour la rentrée ?

De mon côté, c’est encore en cours, mais alors que j’y réfléchis, je me rends compte que les cheveux, le corps, le soin de soi ne me viennent pas spontanément. Pendant des années au cours de ma vingtaine (youhou cette année je vais avoir 30 ans, je suis excitée à la perspective de la décennie à venir) j’étais extrêmement préoccupée par mon apparence.

Dans mes résolutions, il y avait pas mal de réflexion autour du corps (alimentation, sport), autour du soin du visage, autour des cheveux (objectifs de longueur, de coiffures, de « beauté » de mes cheveux) et même autour de mon style.

J’avais aussi des objectifs professionnels et financiers et autour du couple, mais objectivement, ils prenaient moins de place sur la page :)Un gros changement donc, et je pense que c’est lié à deux choses :

D’abord, dans ma vingtaine, je ne savais pas m’occuper de moi-même. Surtout sur les années 20-25 ans, j’apprenais à bien manger, j’apprenais à me maquiller, j’apprenais à valoriser mes cheveux, je ne savais pas m’habiller, etc.

Ayant été une ado plutôt désintéressée de son apparence (je voulais être jolie, mais j’avais abandonné très tôt), j’avais tout à apprendre.

J’avais pris conscience que c’était important de prendre soin de soi, et j’étais aussi une jeune femme qui avait envie d’être belle et de plaire. Pas d’autre choix : apprendre.

Ensuite, j’ai tout simplement changé de perspective sur ce qu’est le « self-care ».

J’ai surement encore beaucoup de marge pour apprendre à être plus belle (mieux maquillée, mieux habillée), mais ça ne m’intéresse plus.

Ce à quoi je ressemble, là, tout de suite, me convient entièrement. Un processus progressif qui a eu lieu sur les 5 dernières années.

Et prendre soin de moi signifie autre chose : prendre soin de moi signifie prendre soin de ma santé, et prendre soin de mon esprit, de mes ambitions, de mes rêves.

Je prends soin de moi en apprenant plus de choses.

Je prends soin de moi en étant la plus honnête possible avec moi-même sur ce que je veux, quels sont mes rêves, mes petites et grandes envies, mes désirs intenses et moins intenses.

En tranchant honnêtement sur les envies de l’égo (peur d’échouer, peur d’être mal vue, besoin d’être « la meilleure »…)(que je mets plus en plus de côté) et les envies de l’âme.

Je prends soin de moi en y allant, pas après pas, et en honorant « Maëlle ».

Oui je mérite le meilleur, oui je suis capable, oui j’y vais.

Oui j’ai peur, oui je peux échouer, oui c’est dur, mais j’y vais.

Être jolie c’est cool hein, mais le plaisir que ça m’apporte est de loin inférieur à celui prendre soin de MOI avec un grand M.

Mais je n’aurais pas été capable, je pense (on en parle souvent avec Mike) de passer à l’étape suivante, celle de prendre soin de « Maelle », si je n’avais pas d’abord maîtrisé « l’apparence Maelle ».

Me sentir belle, me sentir bien dans mon corps, aimer mes cheveux, aimer ma peau, etc.

Cette étape était nécessaire, et le temps que j’ai investi dans cet apprentissage (je me suis investi dans l’apprentissage de la beauté intensément et ça a duré plusieurs années. Je suis littéralement devenue belle)(et d’ailleurs c’est grâce à ça que la beauté est complètement démystifiée à mes yeux : on peut le devenir, no big deal)

Donc je comprends et j’encourage la poursuite de la beauté.

(c’est pour que je fais du coaching capillaire)

Mais je vous souhaite qu’elle ait une fin.

Un moment où tu pourras souffler et dire : oui, c’est bon, ça y est.

PS : Et si tu osais t’aimer follement ?


J’ai crée un guide -gratuit – pour vous accompagner dans votre transformation physique.A télécharger ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/

Que ce soit pour le corps, les cheveux, la peau, le style vestimentaire, c’est très facile de vouloir changer et de se réveiller 3 ans plus tard en découvrant qu’on est exactement la même (ou pire, avoir l’impression d’avoir régressé », qu’on se sent encore plus mal dans sa peau).

J’ai changé énormément de choses dans ma vie ces 3-5 dernières années et changer mon apparence physique a non seulement été un gros morceaux, mais aussi un gros élément motivant/déclencheur pour tout le reste.

La vérité est que quand on se sent bien dans sa peau, on peut soulever des montagne !(La vraie vérité c’est que je me suis sentie encore mieux quand j’ai réussi à entièrement me détacher de l’apparence de mon corps, mais c’est venu après)

J’ai osé affronter le regard des autres en quittant mon travail sans filet de sécurité, crée mon entreprise, affronter encore une fois le justement des autres pendant les premiers mois difficiles pour finalement arriver à un business florissant.

Rien de tout ça n’aurait été possible si j’étais resté la personne pétrie de complexe et mal dans sa peau que j’étais avant.

Acquérir une grande estime de soi, de la confiance en soi, c’est la première marche. 

Dans ce guide, je vous le processus exacte que j’ai suivi pour surmonter mes complexes et apprendre à me sublimer !A télécharger ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/

Etre à l’aise avec un corps imparfait

🌾🍀 Être à l’aise avec un corps imparfait 🌻⚘

En général, avant les vacances , la « résolution » la plus fréquente est de perdre du poids.

Sur instagram, je ne compte plus le nombre de post et de stories que j’ai vus à propos de kilos en trop, de gras, de devoirs de « reprendre en main » etc etc.

Ça fait quelques années que j’ai décidé de ne plus participer à ça et d’aimer mon corps quoi qu’il arrive.

(La remarque m’a déjà été faite qu’en tant que mince c’est « facile à dire » pour moi.

En réalité, je n’ai jamais discuté avec quelqu’un qui déteste autant son corps que j’ai détesté le mien. Je reviens de LOIN dans l’amour et l’acceptation de ma personne et de mon corps)

Se plaindre de son corps, c’est tellement normal. Et de ses vergetures en particulier.

Je dois vous avouer que je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi la publicité et les médias insistent pour qu’on déteste nos vergetures et qu’on les trouve moches !

J’ai des vergetures depuis que j’ai 13 ans, et je ne les ai jamais trouvé moches (d’autres choses oui, mais jamais les vergetures spécifiquement)

Ça m’a semblé être une partie intégrante du corps d’une femme (et du coup « cool, je commence à ressembler à une femme »). Toutes les femmes de ma famille en ont. À la plage, la très grande majorité des femmes en ont. Alors où est le problème ?

En plus quand on sait ce que c’est – quand on sait que les vergetures se créent sous l’effet d’une peau qui s’étire trop, trop vite, ou à l’inverse qui s’amincit trop, trop vite, ça en devient d’autant plus un beau marqueur de vie.

La grossesse, la magie de créer la vie dans son corps.

La prise de poids rapide : le tourment, l’angoisse, la douleur, l’anxiété ou la joie.

La perte de poids rapide : la déprime, la dépression, l’angoisse, l’anxiété. Ou la joie, le bonheur.

What’s not to love ?

Les vergetures, c’est les hauts et les bas.

C’est la lutte et la victoire.

C’est le triomphe de la vie !

Les vergetures racontent toujours une histoire et c’est toujours une belle histoire, en fin de compte.

Mes vergetures racontent un « haut » très haut et un « bas » très bas.

Un été heureux juste avant de rentrer en 3e : beaucoup de joie et de bonheur et un corps qui prend -enfin !- des formes. Puis la rentrée scolaire et ma mère qui s’installe avec son nouveau compagnon qui me dégoute au plus haut point. J’arrête de manger, sans vraiment m’en rendre compte. Je perds 10kg en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. (Moins de 2 mois dans mes souvenirs)

Vergetures vergetures vergetures.

1 an plus tard, la voiture chargée, on part. Soulagement intense !

Reprise de poids rapide.

Vergetures, vergetures, vergetures.

Elles sont belles mes vergetures !

Elles me racontent que le corps sait.

Que le corps encaisse.

Qu’il faut l’aimer et le chérir parce qu’il est en première ligne, toujours. Quand nous on se cache très très loin au fond de notre conscience pour ne pas avoir à faire face, le corps lui il est là, il encaisse.

Tout cela pour dire : j’aime mon corps, j’aime mes vergetures et je vous souhaite d’aimer aussi les vôtres :-)Je suis sûre qu’elles racontent de belles histoires : racontez-les nous !

(Les histoires d’accouchement bien gores sont aussi de belles histoires 😂)

Passez de bonnes vacances ❤

Maelle

La façon la plus simple et accessible (tout en ayant un résultat WOUAW) d’avoir mon aide pour vos cheveux, c’est via mes Fiches Routine ALaFolie. 

Vous y trouverez des fiches explicatives détaillées pour vous accompagner de A à Z dans la mise en place de la routine capillaire qui vous permettra d’avoir des cheveux crépus doux et souples, ainsi qu’un guide détaillé pour vous permettrede sélectionner au mieux parmi les produits que vous avez déjà pour l’élaboration de cette routine.On trouve également dans ce guide des recettes maisons si vous préférez cette option.

Achetez la routine qui vous convient ici : https://coaching.cheveuxnaturelsalafolie.fr/routine-alafolie/ 

Routine Booster de Pousse

Routine Booster de Pousse pour cheveux abîmés

Routine Booster de Pousse pour cheveux fins

Routine Booster de Pousse pour cheveux défrisés

Routine Booster pour Retour au naturel (transition longue)


En achetant une routine, vous recevrez chez vous : 

💙 1 fiche « programme de soin » qui vous présente un calendrier de soin sur 12 semaines 

💚 1 fiche concept qui vous explique comment fonctionnent vos cheveux et vos soins. 

💛 1 fiche « comment ça marche » pour vous guider dans l’utilisation de vos fiches 

💜 3 fiches « routine quotidienne » qui vous expliquent quoi faire au quotidien (matin, soir, milieu de semaine)

💕 4 fiches « soins » qui vous expliquent le déroulement et le fonctionnement de chaque soin à faire dans le programme (la méthode alafolie est basée sur 4 soins « types »)

💛 5 fiches « méthode » qui vous présentent chaque étape du soin en détail et comment les réaliser de façon optimale (la manipulation et la « façon de faire » chaque étape du soin sont la pierre angulaire de vos résultats)

💜 1 livret « protéines et guide d’achat produits » (14 pages) qui vous expliquent comment sélectionner vos protéines et vos autres produits les appliquer à cette routine (contient également une liste d’ingrédient à repérer dans les produits que vous avez déjà pour savoir s’ils contiennent des protéines)(ce dernier est reçu par email au format PDF).https://coaching.cheveuxnaturelsalafolie.fr/routine-alafolie/

Cliquez ici pour choisir votre routine ALaFolie : https://cheveuxnaturelsalafolie.learnybox.com/routine-alafolie/

Il est existe plusieurs : Booster de Pousse, Booster pour Cheveux Abîmés, Booster pour Cheveux Fins, Booster pour Cheveux Défrisés, Retour au Naturel et Vacances et Soleil.


Comment choisir ta routine ?


Première question à te poser : est-ce que tes cheveux sont secs et cassants ?Si oui, tu vas t’orienter directement vers la routine booster de pousse pour cheveux abîmés.

Si la réponse est non, la question suivante est : est-ce que tu es en transition ? Si oui, alors ce sera la routine « booster de pousse pour retour au naturel ».

Si la réponse est non, la question suivante est : est-ce que tu as les cheveux fins ?  Si oui, tu choisis la routine « booster de pousse pour cheveux fins »

Et là encore la réponse est non, ce sera la routine « booster de pousse ».

Cliques ici pour valider ton choix : https://cheveuxnaturelsalafolie.learnybox.com/routine-alafolie/

Faire son propre choix

POLÉMIQUE : DOIT-ON ATTACHER NOS CHEVEUX CRÉPUS POUR ÊTRE PRÉSENTABLE ?

Il y a quelques semaines, dans le groupe facebook du programme Crépus & Longs, une personne partageait la remarque d’une collègue sur sa coiffure « qui faisait négligé ». En précisant que ce n’était pas méchant, « que c’était pour elle qu’elle disait ça », « qu’avant elle faisait plus professionnelle ».

Évidemment, la coiffure négligée de maintenant était un braid-out sur cheveux naturels et la coiffure plus professionnelle d’avant était des cheveux défrisés lâchés.

Hier soir, j’atterris en Guadeloupe et ma mère me raconte qu’une présentatrice télé (Yasmina Yacou) a été lynchée pour avoir porté ses cheveux naturels lâchés à l’antenne (encore une fois, un twist-out).

Des gens sont allés jusqu’à dire que Guadeloupe 1ere n’aurait jamais dû accepter qu’une présentatrice se présente de la sorte à l’antenne.

Je ne peux pas vous exprimer à quel point ça m’énerve.

D’abord parce que, merde, les cheveux naturels sont devenus plus présents dans nos vies (dans la rue, dans nos familles, mais aussi dans le paysage audiovisuel) depuis combien de temps, déjà ?

Des années !

Combien de temps encore il faudra encore pour qu’on arrête avec cette idée de la perfection de beauté qui est complètement incompatible avec la vraie nature de nos cheveux ?

Combien de temps encore il faudra se vider un pot de gel sur la tête pour être considérée comme coiffée et présentable ?

Combien de temps, vraiment ?

L’autre aspect de cette histoire qui me met hors de moi c’est cette habitude malsaine que l’on a (en particulier aux Antilles) à dire n’importe quoi à n’importe qui sur son apparence physique ou ses choix de vie sous couvert d’honnêteté.

Sous couvert de « je dis ça pour toi ».

Je suis désolée, mais je n’y crois pas une seconde.

Tu ne dis pas ça pour moi tu dis ça pour TOI.

Parce que TOI, ça te dérange.

Parce que MON choix, là, tout de suite, va à l’encontre du tien et ça te dérange. Et tu ne peux pas t’empêcher de donner ton grain de sel.

Et tu t’en f**s, au passage, de blesser quelqu’un.

(Qui sait, tu te réjouis peut-être même de voir la personne détourner le regard, prendre un air gêné, se remettre en question)

Comme si cette personne, qui arrive aujourd’hui avec cette coiffure que tu n’aurais jamais aurait porté, mérite d’être punie pour avoir osé déroger à la norme à laquelle TOI, tu te conformes au coût de tant d’effort.

Voilà ma suggestion : soit à l’aise avec tes choix.

Fais-les pour TOI, en ton âme et conscience.

Comme ça, tu n’auras pas ce besoin viscéral que tout le monde fasse la même chose que toi, ce besoin viscéral que tout le monde fasse la même chose que toi. Ce besoin viscéral que tes choix soient « choisis » par TOUT LE MONDE (validant au passage pour toi que oui, ouf, c’était bien le bon choix).

Regarde-toi en face et vis pour toi.

Fais-toi plaisir, fais-toi belle comme tu le sens.

Et par pitié f**t la paix aux autres.

Surtout quand les autres ne font rien d’autre qu’accepter, aimer et valoriser la beauté noire et crépue dans la liberté de coiffures qu’elle propose.

PS : Et si tu osais t’aimer follement ?


J’ai crée un guide -gratuit – pour vous accompagner dans votre transformation physique.A télécharger ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/

Que ce soit pour le corps, les cheveux, la peau, le style vestimentaire, c’est très facile de vouloir changer et de se réveiller 3 ans plus tard en découvrant qu’on est exactement la même (ou pire, avoir l’impression d’avoir régressé », qu’on se sent encore plus mal dans sa peau).

J’ai changé énormément de choses dans ma vie ces 3-5 dernières années et changer mon apparence physique a non seulement été un gros morceaux, mais aussi un gros élément motivant/déclencheur pour tout le reste.

La vérité est que quand on se sent bien dans sa peau, on peut soulever des montagne !(La vraie vérité c’est que je me suis sentie encore mieux quand j’ai réussi à entièrement me détacher de l’apparence de mon corps, mais c’est venu après)

J’ai osé affronter le regard des autres en quittant mon travail sans filet de sécurité, crée mon entreprise, affronter encore une fois le justement des autres pendant les premiers mois difficiles pour finalement arriver à un business florissant.

Rien de tout ça n’aurait été possible si j’étais resté la personne pétrie de complexe et mal dans sa peau que j’étais avant.

Acquérir une grande estime de soi, de la confiance en soi, c’est la première marche. 

Dans ce guide, je vous le processus exacte que j’ai suivi pour surmonter mes complexes et apprendre à me sublimer !A télécharger ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/