Entrées par MissCamaelle

Les fausses solutions auxquelles on croit..

|…]C’est donc tout naturellement (et joyeusement) que j’ai passé la quasi-totalité de mes journées depuis 3 ans à m’occuper de la gestion de mon stock, du service après-vente, de la relation fournisseur, de la comptabilité, de l’expédition de commandes et de toute la communication, en plus de l’animation des ateliers, des coachings, des programmes en lignes et du travail sur la méthode et le développement de nouvelles solutions. Je n’ai pas tout fait toute seule, mais dans l’ensemble j’ai quasiment toujours supervisé tout cela.

N’oublie jamais de briller

À essayer d’être des superwomen : « garder nos hommes satisfaits » (qu’est-ce que je déteste tellement cette phrase), élever des enfants « bien élevés », être une bonne employée…
Et vous savez ce qu’on n’oublie au passage ?
Ce qu’on n’a plus le temps de faire au passage ?
Briller.

Défrisage ou assouplissement, même combat (?)

En grandissant, parmi celles qui se défrisaient les cheveux, il y avait la team « assouplissement » et la team « défrisage ».
La team assouplissement insistait toujours beaucoup pour dire « non je ne défrise pas mes cheveux, je fais des assouplissements ». J’ai toujours trouvé que c’était pour se donner un genre, pour se la péter un peu (pourquoi, je ne comprenais pas, puisqu’on mettait tous au final la même crème qui pue et qui brûle sur la tête).

Se vouloir du bien

[…] Et surtout, j’ai kiffé cet échange parce qu’il me confirmait une fois de plus que c’est bien réel : quand on transforme sa chevelure et que l’on change son regard sur ses propres cheveux crépus (non, ils ne sont pas moches, impossibles à gérer et condamnés à être courts) c’est tout naturellement qu’on commence à s’aimer plus (plus d’estime de soi, plus d’amour-propre et donc moins de comportements « destructeurs »).