Ôde à la discipline !

Qui ici kiffe être discipliné(e) au quotidien ? 

Bonjour, je m’appelle Maëlle et j’adore être disciplinée.

Mais alors je considère que c’est une super bonne habitude donc je la garde !

Pendant des années et des années je tirais ma satisfaction, mon plaisir quotidien, dans la glande. J’étais la reine des glandeuses : des heures (parfois de jours)(oui oui) dans mon canapé, devant la télé ou devant des séries sur mon ordi.

Et ce n’était pas un petit plaisir que je m’octroyais de temps en temps (si seulement ) : c’était tout mon temps libre, tout le temps.

Et franchement je n’en n’éprouvais aucune honte, j’en étais même fière. J’étais le porte drapeau de la glande comme sport national !  Mon moto était le suivant : à quoi bon vivre si c’est pas pour kiffer ? Se faire plaisir ?
Aujourd’hui, j’ai toujours le même moto, mais j’ai trouvé un plus grand plaisir : celui de fournir un peu d’effort pour obtenir des choses/expériences encore plus intenses.

Et puis surtout j’ai réalisé que la flemme, la glande sportive, c’était un moyen d’éviter de regarder en face le fait que j’avais de grands rêves et que je n’étais pas certaines d’être à la hauteur.

C’est facile de dire « oh oui j’aurais totalement pu si j’avais essayé ». Mais essayer réellement ? Et prendre le risque de se vautrer devant tout le monde ? Et réaliser que mon « potentiel » n’en était pas un ?
Oh boy.
Trop dur.
Je préférais me réfugier dans la glande, merci bien.

Mais le jour où j’ai finalement décidé d’y aller. Décidé de tenter de vivre ma vraie vie (je ressentais fortement le fait de vivre la mauvaise vie, d’être dans le mauvais scénario). J’ai découvert qu’il y avait un immense plaisir dans le simple fait de *faire*

Les rêves qu’on a ne sont pas anodins. On les a pour une raison.
C’est *là* que se planque notre véritable épanouissement.
Moi ? Je rêvais d’être Victor Newman #teamlesfeuxdelamour.

Et que je devienne ou pas la créatrice et dirigeante dune société mastodonte on s’en fout un peu. Parce que je tire un immense plaisir à avoir créé et à diriger ma petite start-up 

Et je dois tout cela à : la discipline  #discipline #bosslife #lazy #glande

Et c’est décidant que je m’aimais bien plus que les histoires que je me racontais pour ne pas accomplir mes rêves que j’ai trouvé la force de *devenir* disciplinée.

Et si toi aussi tu décidais de t’aimer follement ?

J’ai crée un guide -gratuit – pour vous accompagner dans votre transformation physique.

Que ce soit pour le corps, les cheveux, la peau, le style vestimentaire, c’est très facile de vouloir changer et de se réveiller 3 ans plus tard en découvrant qu’on est exactement la même (ou pire, avoir l’impression d’avoir régressé », qu’on se sent encore plus mal dans sa peau).
J’ai changé énormément de choses dans ma vie ces 3-5 dernières années et changer mon apparence physique a non seulement été un gros morceaux, mais aussi un gros élément motivant/déclencheur pour tout le reste.
La vérité est que quand on se sent bien dans sa peau, on peut soulever des montagne !
(La vraie vérité c’est que je me suis sentie encore mieux quand j’ai réussi à entièrement me détacher de l’apparence de mon corps, mais c’est venu après)
J’ai osé affronter le regard des autres en quittant mon travail sans filet de sécurité, crée mon entreprise, affronter encore une fois le justement des autres pendant les premiers mois difficiles pour finalement arriver à un business florissant.
Rien de tout ça n’aurait été possible si j’étais resté la personne pétrie de complexe et mal dans sa peau que j’étais avant.
Acquérir une grande estime de soi, de la confiance en soi, c’est la première marche.
Dans ce guide, je vous le processus exacte que j’ai suivi pour surmonter mes complexes et apprendre à me sublimer !
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *