Défrisage ou assouplissement, même combat (?)

Archive 2018

En grandissant, parmi celles qui se défrisaient les cheveux, il y avait la team « assouplissement » et la team « défrisage ».

La team assouplissement insistait toujours beaucoup pour dire « non je ne défrise pas mes cheveux, je fais des assouplissements ». J’ai toujours trouvé que c’était pour se donner un genre, pour se la péter un peu (pourquoi, je ne comprenais pas, puisqu’on mettait tous au final la même crème qui pue et qui brûle sur la tête).

Et puis aujourd’hui, en discutant avec une cliente, j’ai compris : la team « assouplissement » cherchait à préserver ses cheveux en ne faisant pas un défrisage « trop fort ». Et la team défrisage voulait juste lisser ses cheveux plus que tout et à tout prix.

Pourquoi je vous raconte ça ?

Parce que j’ai réalisé que c’était surtout une question d’amour et d’acceptation de ses cheveux.

Quand on a grandi en détestant ses cheveux crépus, on s’en fout d’à quel point on les crame avec des lissages ou des défrisages : on s’en fout puisque de toute façon on voudrait ne pas les avoir, ces putains de cheveux.

En revanche quand on aime ses cheveux mais qu’on les trouve « difficile », alors on veut les lisser un peu, mais de préférence sans trop les détruire.

Et aujourd’hui, ça m’a permis d’avoir une toute nouvelle perspective par rapport au fait de trouver les cheveux crépus difficiles.

Je m’échine à dire qu’on devrait tous avoir pour objectif de trouver facile l’entretien de nos cheveux crépus et ne plus du tout se trouver à dire la phrase « j’adore mes cheveux crépus, mais c’est vrai qu’ils sont difficiles ».

Et bien voilà : en disant cette phrase, vous rejoignez l’état d’esprit de la team assouplissement. Oui, vous aimez vos cheveux, mais en même temps, face aux circonstances adéquates (en l’occurrence, avant, c’était la banalisation de l’utilisation des produits défrisant) vous seriez prête à changer complètement et définitivement leur texture.

Ce qui me permet de réaffirmer ceci :

Aimer ses cheveux crépus c’est génial (et c’est beaucoup mieux que les détester comme dans la « team défrisage »).

Mais le mieux c’est encore de les accepter tellement pleinement que si il existait un moyen de rendre leur texture définitivement plus « détendue » sans les abîmer, vous refuseriez quand même.

Ça vous parle ?

Vous étiez « team défrisage » ou « team assouplissement » ?

Si vous pouviez changer votre texture définitivement sans casse, vous le feriez ?

Réfléchissons-y 🤔

Maelle

PS : J’ai créé un guide (gratuit) pour vous accompagner dans votre transformation physique. Que ce soit pour le corps, les cheveux, la peau, le style vestimentaire, c’est très facile de vouloir changer et de se réveiller 3 ans plus tard en découvrant qu’on est exactement la même (ou pire, qu’on se trouve encore plus « bleurgh », qu’on se sent encore plus mal dans sa peau).

J’ai changé énormément de choses dans ma vie ces 3-5 dernières années et changer mon apparence physique a non seulement été un gros morceau, mais aussi un gros élément motivant/déclencheur pour tout le reste.

(Quand on se sent bien dans sa peau, on peut soulever des montagnes).

À télécharger ici : https://cheveuxnaturelsalafolie.lpages.co/ma-checklist-beaute/

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *