Dépasser ses blocages mentaux

En ce moment je lis ce livre (en photo) : The big leap, par Gay Hendricks
Hyper intéressant puisqu’il traite des ULP : upper limit blocks.
(Pourrait se traduire par « blocage au plafond » ou blocage liés à la limite supérieure).
L’idee est la suivante : nous sommes tous habitués à un certains niveau de bonheur et de bien-être (qui vient en général de l’éducation, du milieu dans lequel on a grandit). Et quand on atteint ou dépassé ce niveau de bonheur, on a tendance à s’auto-saboter.
C’est très primaire : notre cerveau est programmé pour non seulement rester dans les limites du connu (et même l’inconnu positif -plus de bonheur- va être rejeté) mais aussi pour que l’on reste alerte. Nous sommes programmés pour survivre et visiblement, pour notre cerveau, un niveau inhabituel de joie et de bonheur nous rend moins vigilent, plus vulnérable. Il va donc créér des circonstances pour nous ramener sur terre.
On pourra soudain commencé à s’inquiéter de tout et rien, provoquer une dispute avec son conjoint, ou même tomber malade ou avoir un accident.
(Le cerveau est un outil surpuissant )
Dans mon cas par exemple, c’est la maladie, puis l’évitement.
Au début de cette année, j’ai non seulement fait un grand bond de chiffre d’affaire mais j’ai aussi décidé de m’autoriser plus de liberté créative sur mes espaces web ET de m’autoriser à créer et vendre tout ce qui me fait plaisir (pas que des choses liées aux cheveux crépus, donc)
Et cette décision m’a fait me sentir tellement bien !
Mon plus grand bonheur dans la vie c’est de pouvoir être créative et créer (tout et n’importe quoi : j’ai un besoin fondamental de faire naître dans le monde des choses qui n’y étaient pas avant. Ca peut être une vidéo, un dessin, une peinture, un texte, un programme en ligne, un produit, peu importe). Le 2e est de pouvoir inspirer. Le 3e de pouvoir impacter. Le 4e est le business.
J’avais le 2, le 3 et le 4 mais le 1er à été mis de côté mi-2016 face à l’impératif de gagner plus d’argent dans mon business (et surtout d’apprendre comment faire )
En m’autorisant mon plus grand bonheur en plus des 3 autres, j’ai atteint une limite supérieure.
Trop de bonheur, mon cerveau a disjoncté : j’ai eu 2 fois la grippe (vraie grippe avec fièvre) en l’espace de 30 jours. J’ai eu toutes sortes de problèmes administratifs et j’ai tourné le dos à plusieurs projets qui me faisaient uuuultra kiffer pour des raisons de merde qui me semblaient très rationnelles sur le coup et puis… j’ai arrêté de créer de nouvelles choses (texte, vidéo, programme, dessins…. rien)
C’est comme ça que ce livre est arrivé dans ma vie : recommandé par une amie, puis mentionné dans un podcast dans la même semaine.
Je l’ai acheté…
… et je n’y ai pas touché pendant 2 mois
Depuis 2 semaines, je suis à nouveau prête à mettre la créativité au coeur de ma vie et cette fois, il est hors de question que je laisse quoi que ce soit mentraver ! (Même pas moi-même et mon cerveau)
Tout cela pour vous dire : si vous voulez des choses pour votre vie mais que vous avez de nombreuses raisons de ne pas le faire, ou qu’à chaque fois que vous essayez, « quelque chose » se produit et vous en empêche. Posez vous la question : est-ce que ce ne serait pas de l’auto-sabotage ?
Et bien sûr, lisez le livre ! ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *