C’est quoi une aventure capillaire ?

Une aventure capillaire c’est d’abord prendre la décision d’accorder une certaine attention à ses cheveux et de fournir des efforts pour eux. À partir de là, chacun peut décider de donner à son aventure capillaire la forme qu’il désire. Pour beaucoup, une aventure capillaire est l’occasion d’apprendre de nouvelles techniques de soin, de manipulation des cheveux, de coiffure et plus généralement d’apprendre des choses sur leurs cheveux et les cheveux crépus en général.

« Il faut toujours démêler des pointes et remonter petit à petit vers la racine ! »

L’aventure capillaire peut aussi être un terrain de jeu supplémentaire pour s’adonner à sa passion du shopping : avec un marché du produit capillaire toujours plus riche et en perpétuelle évolution, il y a de quoi faire !

« Activilong a sorti une toute nouvelle gamme de produit. Je ne suis pas très fan de leurs produits mais il parait que cette gamme est le bon plan du moment, du coup j’ai bien envie de les tester pour voir ce qu’ils valent… »

Au final, il peut y avoir autant d’aventures capillaires que de pratiquantes ! Dans la suite de cette article, je vais donc surtout partager avec vous ma vision de l’aventure capillaire et mon expérience.

Les différentes activités d’une aventure capillaire

Qui dit aventure capillaire dit cheveux. Mon aventure capillaire a surtout été une affaire de manipulation : me natter les cheveux le soir (au début c’était plutôt 10 nattes, puis 8, puis 4, puis 2, parfois 1 seule maintenant), défaire mes nattes le matin et me coiffer (en utilisant ma méthode qui consiste à diviser très très peu les brins). Dans mon aventure de manipulation, j’ai aussi beaucoup beaucoup testé de mises en plis : j’étais exceptionnellement nulle au début, maintenant ça va, on peut dire que je maîtrise (^_^)

Qui dit aventure capillaire dit aussi produit capillaire bien évidemment. Le weekend (samedi ou dimanche), je consacrais quelques heures à faire mon soin du moment : ça veut dire appliquer de l’huile sur mes cheveux, faire mon shampoing, appliquer et faire poser des produits capillaires (masques, laits, etc.), me tresser les cheveux dans des nattes libres ou autres. Entre deux soins, ils m’arrive parfois d’appliquer des produits hydratants à mes cheveux. Ça, c’est pour l’utilisation des produits.

Mais pour pouvoir utiliser des produits capillaires, il faut se les procurer : la chasse aux (bons) produits et les séances shoppings (indispensables à toute aventure capillaire !) ne sont vraiment pas mon fort ! C’est la raison pour laquelle j’ai crée un produit comme les Packs Longueurs : ça me ressemble complètement de trouver LES bons produits et les utiliser encore et encore, années après années.

Quand on démarre une aventure capillaire pour la première fois, on n’a pas forcément les connaissances, le savoir et le savoir-faire pour s’occuper de nos cheveux. Mon activité préférée au début de mon aventure capillaire était de chercher (et de dévorer) des vidéos youtube sur la thématique des cheveux naturels. D’ailleurs, c’est en grande partie grâce à ça que je suis devenue accro à tout ce qui touche aux cheveux crépus.

J’ai tenté un soin à base de rhassoul en 2011 : l’expérience n’a pas été concluante, du coup bye bye le rhassoul !

Je trouvais mes information en partie sur internet, sur des forums, des blogs, des chaines Youtube d’amoureuses et de passionnées des cheveux crépus. Mais je la trouvais aussi et surtout en expérimentant : j’avais mes objectifs capillaires et mes attentes et je creusais jusqu’à trouver des chemins qui marchent. J’ai très vite eu la conviction que les cheveux crépus étaient extraordinaires et qu’ils pouvaient faire bien plus que ce que me montrait internet : c’était donc avec grand enthousiasme que je me lançais dans mes expérimentations et que j’allais d’échec en échec sans jamais me décourager. Je n’ai jamais pensé que mes cheveux (ou les cheveux crépus en général) posaient un problème. J’étais convaincue à chaque échec que je n’avais tout simplement pas encore trouvé la bonne façon de faire.

Les ressources d’internet étaient un excellent point de départ mais je sentais que les résultats que je voulais atteindre ne viendraient pas si je n’y mettais pas du mien. Donc j’expérimentais sur mes cheveux, j’observais leur comportement, je mettais mes préjugés de côté, je testais des trucs et dès que je trouvais quelque chose de positif, je l’incorporais dans mes routines et programmes, j’ajustais mes méthodes, je révisais une façon que j’avais de me représenter mes cheveux, etc. Le bon côté : j’ai découvert pleins de choses vraiment cools que je n’aurai jamais imaginé !

Pour savoir si j’avançais dans une bonne direction, j’avais besoin de mesurer ma progression. Et pour pouvoir mesurer sa progression, il n’y a rien de telles que les activités de suivi et les données qu’elles produisent ! Je me faisais régulièrement des length-checks (length-check = mesurer la longueur de ses cheveux). Je tenais à jour une feuille de suivi où je notais ma progression et mes commentaires. Et quand je me posais une question du style « Est-ce que ce programme de soin marche comme il devrait ? », j’allais consulter mes notes et je regardais mes photos. (Prendre tout plein de photos sous tous les angles -pas seulement des selfies-, c’est aussi un grand atout pour une aventure capillaire : on peut toujours retrouver dans ses photos passées des éléments de comparaison).

Voilà en somme quelques activités typiques parmi celles que l’on pratique durant une aventure capillaire. Il y en a d’autre, comme les fois où l’on expérimente une méthode, où encore lorsqu’on participe à des rencontres et à des événements rassemblant les passionnées de cheveux. Il peut y avoir plus d’activité, moins d’activité. Vu comme ça, ça peut avoir l’air un hobby très prenant mais en réalité, beaucoup de ces activités prennent place dans des cases horaires qui existent déjà et qui sont déjà dédiés à l’entretien et à la coiffure des cheveux. Après tous, beaucoup d’entre nous ont déjà l’habitude de se coiffer le matin, de se faire un shampoing régulièrement, de passer chez le coiffeur, etc. Mais surtout, c’est un hobby fun parce qu’à mesure qu’on s’enfonce dans son aventure capillaire, on comprend de mieux en mieux ses cheveux, et on ressent de moins en moins de frustration au quotidien avec eux jusqu’à ce que les moments cheveux finissent par devenir des moments de détente et que notre style capillaire fasse notre fierté et booste notre égo !

2. Les bénéfices d’une aventure capillaire

voir l’article Ce que vos cheveux peuvent vous apportez

En 2008, je quittais la Guadeloupe, une île au climat tropical, pour venir m’installer en France afin de poursuivre mes études et l’une de mes principales préoccupations de l’époque était de savoir ce que j’allais bien pouvoir faire de mes cheveux. En effet, je savais que l’air de la métropole était froid et sec et je savais que si je ne faisais rien, je risquais de courir à une grave catastrophe capillaire. J’ai donc fait des recherches sur internet, j’y ai découvert le mouvement du retour au naturel et j’ai finalement pris la décision de m’occuper sérieusement de mes cheveux en même temps que je prenais la décision de revenir au naturel. La prise de ces deux décisions a marqué le début de mon aventure capillaire et depuis j’ai eu toutes les raisons de me féliciter de mon choix.

Depuis le début de mon aventure capillaire, je suis passé des cheveux courts du big chop à la longueur des épaules (SL) en 1 an. J’ai atteint la longueur des aisselles (APL) 1 an plus tard alors qu’avant mon aventure capillaire, à l’époque où je faisais régulièrement des défrisages, mes cheveux n’avaient jamais dépassés la longueur des épaules de toute ma vie ! En juillet 2016, mes cheveux atteignaient le palier de longueur BSL correspondant au niveau de l’attache du soutien-gorge : j’avais enfin des cheveux longs ! Des cheveux crépus longs !

En plus d’avoir réussi à faire pousser mes cheveux crépus grâce à mon aventure capillaire, mes cheveux sont devenus beaucoup plus beaux, plus souple, avec plus de corps. Pour la première fois de ma vie, j’ai commencé à avoir accès à des coiffures que je trouvais qui m’allaient vraiment et je suis tombé complètement sous le charme de l’esthétique des cheveux crépus.

J’ai beaucoup appris en matière de produits capillaires : savoir reconnaître les différents types de produits capillaires, les fonctions de ces produits, savoir diagnostiquer précisément mes problèmes capillaires du moment et savoir quels types de produit peuvent m’aider à résoudre ces problèmes, savoir évaluer la qualité d’un produit, etc. Quand on sait comment c’est la jungle dehors dans toute cette masse de produits capillaires, entre les keracare, les pink et autres garnier, je peux vous dire qu’avoir ces compétences rend les séances de shopping capillaire beaucoup moins stressantes, bien plus satisfaisantes et beaucoup plus bénéfiques !

Au cours de mon aventure capillaire, j’ai pu me construire une routine capillaire ainsi qu’une routine de produits capillaires, j’ai appris à me faire des soins complets qui surpassent en résultat tous les soins que je recevais en salon coiffure (j’en ai trouvé des bons au cours de ces dernières années mais les salons qui savent s’occuper des cheveux crépus, ça ne court pas les rues !). Ce qui m’amène à un des bénéfices les plus intéressants d’une bonne aventure capillaire à mon sens : c’est d’avoir pû faire la paix avec mes cheveux ! Avant mon aventure capillaire, se coiffer, s’occuper de mes cheveux étaient des activités stressantes pour moi et mes cheveux étaient souvent sources de complexe. « Qu’est-ce que je vais bien pouvoir me faire comme coiffure potable ???!!! » , « Mes cheveux sont dégueulasses ! », « Mes cheveux sont emmêlés et j’ai beaucoup de repousse : comment je vais bien pouvoir passé un peigne dans ça ?! ». À présent, m’occuper de mes cheveux est devenu une activité intéressante et relaxante. Quand je me coiffe ou quand je prends le temps de vraiment me coiffer, je suis contente du résultat finale et je sens que ma chevelure devient un atout plutôt qu’un handicap.

3. Quand se termine l’aventure capillaire ?

Une aventure capillaire dure de quelques mois à quelques années à pour toujours. Sachant que tous les quelques mois ou quelques semaines, on peut mettre en pause son implication dans son aventure capillaire et juste profiter pendant quelques temps de ses cheveux et de la vie. Atteindre son objectif capillaire final peut donc marquer la fin de son aventure capillaire. Mais on peut aussi se contenter de faire une pause, de simplement vivre ses cheveux, savourer le fruit de nos efforts. Et quand on en ressent à nouveau l’envie, on se fixe un nouvel objectif qui nous fait envie et c’est reparti pour un tour.

Un peu plus haut dans cet article, j’ai parlé de mon aventure capillaire au passé, mais en réalité elle ne s’est jamais achevé, j’ai simplement eu des moments de pause après avoir atteint mes objectifs et je module mon investissement dans mon aventure capillaire en fonction de mes disponibilités. Mon objectif du moment : faire ma longueur atteindre le niveau de la taille.

Au final vivre une aventure capillaire, c’est vraiment passionnant ! Tester un nouveau geste de tressage, voir si un produit agit sur mes cheveux comme il faut, suivre une routine pendant un certain temps et en voir les résultat au moment du length-check, j’ai trouvé tout cela vraiment génial. Et partager mon expérience, transmettre mon savoir-faire et mon amour du cheveu sur ma chaine Youtube, faire des rencontres ont rendu tout ça encore plus cool !