Comment rentabiliser le temps que l’on passe sur ses cheveux ?

Au quotidien, des moments cheveux s’imposent à nous régulièrement, et ce même si vous n’êtes pas aussi passionné de cheveu que moi ! On doit se laver les cheveux de temps en temps, se coiffer le matin pour être au moins présentable, etc. Et quand on est lancé dans une aventure capillaire, quelques autres viennent s’ajouter à lister : entre la consommation de ressource cheveu sur internet, la recherche de bons produits capillaires et les soins, on a de quoi faire.

Alors comment rentabiliser ces moments cheveux et en tirer un maximum de bénéfice pour nous et nos cheveux ? La réponse : en orientant toutes les énergies dans une seule direction, vers la réalisation d’un seul objectif, l’objectif capillaire final ! À chaque moment cheveu, on peut avoir l’impression que l’on a un objectif, une direction, la direction de ce qui est « bien » pour nos cheveux et pour notre style capillaire. Les cheveux ont beaucoup à offrir mais toutes ces bonnes choses ne nécessitent pas les mêmes efforts et sont même parfois (souvent..?) opposés dans les moyens qu’elles demandent. On ne fait pas pousser des cheveux courts de la même façon que l’on fait pousser des cheveux au niveau des épaules, porter l’afro au quotidien est difficilement compatible avec un objectif de pousse, etc. Alors si vous ne voulez pas stagner et tourner en rond, vous feriez mieux de savoir où vous voulez aller…

Avec un objectif capillaire final clair, que vous sentez au plus profond de vous vous correspondre, ce que vous ferez au quotidien aura beaucoup plus de sens. Vous ne serez plus attaché à des méthodes, à des pratiques, à des traditions et à des habitudes, vous serez uniquement préoccupé par les résultats. On vous a dit que l’huile de coco était bonne pour les cheveux, vous avez essayé et vous vous êtes retrouvé avec des cheveux secs ? Vous prendrez de vous-même l’initiative de mettre l’huile de coco de côté ! Après tout, votre priorité n’est pas de coller aux paroles d’une youtubeuse mais bien de progresser vers votre objectif final. Vous pourrez évaluer l’efficacité de vos méthodes et de vos pratiques. Quand vous stagnez dans la progression vers votre objectif, vous savez qu’il est temps de changer. Vous ne passerez pas des années à utiliser les mêmes schémas pour des résultats qui ne vous conviennent pas.

Plus généralement, c’est toute votre créativité et votre esprit d’initiative qui seront débloqués : vous savez quel objectif vous cherchez à atteindre, vous percevez votre situation actuelle, vous vivez dans un monde riche en possibilité et vous avez le pouvoir d’agir, donc automatiquement, des idées viendront à vous. Vous tirerez beaucoup plus de bénéfice des ressources cheveux disponibles sur internet. Finalement, non seulement vos moments cheveux deviendront bien plus rentables mais en plus ils vous paraîtront moins pénibles et beaucoup plus intéressants ! Et au fur et à mesure que les bénéfices de vos « bonnes » actions et de votre constance commenceront à apparaître (ex : des cheveux que vous voyez clairement être plus beaux, des compliments qui apparaissent, etc.), et c’est sûr, ça arrivera, le plaisir que vous allez en tirer vous donnera encore plus d’énergie et vous retrouverez alors pris dans un cercle vertueux.

Pour vous aider à définir votre objectif, je vous invite à suivre le lien suivant (à venir), à vous poser dessus et à faire tous les exercices que l’article propose. L’activité peut prendre 15-20 min tout comme ça peut se faire en 1h voire sur plusieurs jours, mais pas la peine de vous précipiter : l’objectif que vous aller définir risque bien de vous accompagner pendant plusieurs semaines, mois voire années, alors inutile de vous précipiter. Le plus important est déjà de prendre la décision d’avoir un objectif. Et quand vous envisagez un objectif, prenez le temps de sentir si cet objectif vous donne la sensation d’être un bon objectif. À la fin de cette activité, vous devriez avoir votre réponse.

Quand j’ai démarré mon aventure capillaire, je tenais absolument à savoir si les cheveux crépus pouvaient apportés autant que ce promettait la communauté cheveux sur internet de l’époque : des cheveux crépus longs, qui poussent et dont on peut s’occuper facilement au quotidien. J’étais un peu sceptique mais en même temps j’avais envie d’y croire car je désirais tout ça. Quand j’ai décidé de revenir au naturel, j’ai pris la décision de mettre tout mes préjugés de côté, de donner une vraie chance aux cheveux crépus et de croire en leur potentiel. Et je me suis fixé comme objectif principal de faire pousser mes cheveux.

Tout ce que je faisais à mes cheveux devaient leurs permettre de pousser. Si ce n’était pas le cas, je mettais de côté la pratique en question de côté. J’ai essayé les wash n go, puis je les ai mis de côté quand j’ai constaté que ça ne marchait pas avec ma texture de cheveux (trop de casse). Je me suis tourné vers les gourous cheveux qui étaient les plus pragmatiques et les plus ouverts au potentiel des cheveux crépus : j’ai ainsi découvert Kimmaytube, Youtubeuse américaine dont la chaine m’a beaucoup appris. J’ai identifié les paramètres qui influençaient la pousse, j’ai amélioré mes techniques de tressage, de soin, et bien d’autres choses. Parfois je revenais sur d’anciennes tentatives comme le wash’n go (vidéo Youtube 1, vidéo 2). Et à mesure que j’essayais de transmettre mes connaissances et mon savoir-faire à travers mes vidéos Youtube, mes articles, mes ateliers et mes coachings, un système cohérent à commencer à émerger : je me sens à présent imprégnée d’une véritable culture capillaire qui correspond à la réalité de ce que sont mes cheveux et les cheveux crépus plus généralement. C’est le fait d’avoir un objectif claire qui m’a permis de découvrir des choses dont je n’aurai pas soupçonné l’existence ou encore des choses que je n’aurais pas cru possible comme par exemple le fait qu’on puisse à la fois porter ses cheveux lâchés au quotidien, se passer de coiffure protectrice (coiffure de tresse, rajouts, tissages, etc.) ET faire pousser ses cheveux.

Mes cheveux dans différents états de texture

Bien sûr, vous n’êtes pas forcer de redécouvrir l’eau chaude (c’est même déconseiller…), vous pouvez profiter de l’expérience des autres. Mais pour une efficacité décuplé de vos efforts, ayez un but et ça changera tout ! C’est ça le pouvoir de la concentration !

Si vous n’avez pas de but particulier et que vous ne savez pas par où commencer, les articles de la série « Définissez votre objectif capillaire du moment » devraient vous aider à faire le point sur votre situation et à définir un objectif final pour votre aventure capillaire. Dans ces articles, je parlerai entre autre des 5 types d’objectif capillaire et des principales composantes d’aventure capillaire que considère mon système. Et pour chaque composante, vous aurez quelques pistes en fonction du type d’objectif capillaire poursuivi. On y trouve même un exemple concret avec une situation initiale, la définition d’un objectif et le découpage de cet objectif final en objectif intermédiaire. Cet exemple pourra servir à tout le monde et plus particulièrement à celles et ceux qui poursuivent le même objectif.

Article 1 de la série « Trouvez votre objectif capillaire du moment »
Article 2 de la série « Trouvez votre objectif capillaire du moment » –> à venir
Article 3 de la série « Trouvez votre objectif capillaire du moment » –> à venir

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *