[Après le big-chop] Styliser son afro court – Mes 3 astuces

Pour repasser au naturel, il y a un moment ou, forcément, on va couper ses longueur défrisées et se retrouver avec un afro plus ou moins long. Pour ne pas avoir à gérer des cheveux courts, beaucoup optent pour une transition (période pendant laquelle on arrêt de faire son défrisage, et on laisse les « repousses »  s’accumuler jusqu’à ce qu’on se sente à l’aise avec sa longueur de cheveux naturels). Mais même après une transition longue de 1 ou 2 ans, la réalité est qu’on se retrouvera avec un afro court et une chevelure complètement différente de celle à laquelle on est habitué.

C’est forcément une phase difficile, et j’ai l’impression que peu de gens arrivent à vraiment s’y préparer (peut-être qu’on ne peut réellement pas s’y préparer et qu’il faut simplement le vivre).

Il est souvent conseillé de faire une transition longue pour s’habituer petit à petit à ses cheveux naturels et et être moins « choquée » au moment de la coupe (c’est-à-dire au moment du big-chop). Je pense que finalement, on fait fausse route avec ce conseil. Parce que quand on se retrouve à gérer 2 textures radicalement différentes (les racines crépues et les longueurs lissées par le défrisage) on fait quoi ?

1 – On ne gère pas et on porte des rajouts/tissage/tresses tout le temps. Et donc on ne s’habitue pas vraiment à manipuler des cheveux crépus.

2 – On gère. Et le meilleur moyen de gérer c’est de faire des coiffures qui gomme au maximum la différence de texture entre les racines et les longueurs : après le shampoing on fait des nattes ou des vanilles pour obtenir une jolie mises en plis.  (Si vous êtes à la recherche d’inspiration, de ce côté là je vous conseille de jeter un oeil sur l’aventure capillaire de Tracey de KISS, qui a fait une transition de 2 ans).

Mais même dans le cas 2, c’est pas pareil. On a plus de longueur,  le rendu visuel des coiffures est très différent.

Donc au moment du big chop, on se retrouve avec un champignon, qui est, finalement au premier abord beaucoup plus troublant qu’un afro de 3 cm (avec l’afro de 3cm on se pose pas de question, on met du gel pour former des bouclettes et on y va).

Juste après mon big chop, avec 5-6cm sur la tête, c’était beaucoup plus simple que 6 mois plus tard avec 12cm.

Comment se faciliter la tâche et traverser sereinement cette phase ? J’ai 3 suggestions.

1. Faire des mises en plis

Quand on a 10-15cm de longueur, faire des nattes ou des vanilles le soir, c’est chiant. Je vous jure que je comprends, je suis passée par là : On peut pas faire moins de 10 nattes, vu la longueur et le temps de faire 10 nattes c’est au moins 20 minutes et en plus c’est moche. Ce que je vous propose c’est de le faire seulement 2 fois par semaines. 1 fois le dimanche après le shampoing. On défait les nattes le lundi matin et on a un joli braid-out beaucoup plus facile à gérer qu’un afro qu’on ne peut pas attacher. Quelques exemple de mises en plis sur cheveux courts en vidéo ci-dessous :


Et si la coiffure perd vite sa forme (c’est le cas surtout si on est en milieu humide. Coucou, gens des Antilles, on est quitte : vous avez pas d’hiver mais vos mises en plis tiennent moins longtemps :-D) on refait les nattes le mercredi soir pour rafraîchir la coupe pour le reste de la semaine.

2. Faire des Tresses/twist à l’avant de la tête.

Les tresses/vanilles collées/tortilles collées à l’avant peuvent vous sauver de la crise de nerf certains matin. C’est beaucoup plus facile de gérer juste les cheveux à l’arrière toute la semaine que toute sa tête. Je vous assure que ça fait une énorme différence.

Quand mes cheveux avaient cette longueur chiante (10-15cm) je démarrais mon apprentissage à paris, je commençais à travailler à 8H30 le matin et j’avais 1H30 de trajet. Donc même en grapillant tout ce que je pouvais en temps de sommeil, fallait que je sorte du lit à 6H30 au plus tard pour être partie à 7H. Les tresses à l’avant c’était mon salut. Mes cheveux étaient réglés en 5-10 minutes max.

3. Utiliser des bandeaux/serre-tête/grands élastiques

Si on a eu la flemme de s’occuper de ses cheveux (donc pas de jolie mise en plis, pas de tresses) vous pouvez encore être sauvée par les afro-tirés. En plus, si vous avez différents modèles et styles de bandeaux, vous pouvez les assortir facilement à votre tenue. Je concocte sur la boutique ounoz.com une joli sélection de bandeaux pour ce genre de situations en autre.

 

Et pour finir, je dirais que le mieux c’est encore de passer cette phase chiante le plus vite possible et arriver à une longueur ou on peut facilement s’attacher les cheveux si on a la flemme, et pour ça rien de mieux que les soins !  Je vous conseille ma vidéo très complète ci-dessous sur comment se construire une routine capillaire et faire pousser ses cheveux :

 

 

6 commentaires à propos de “[Après le big-chop] Styliser son afro court – Mes 3 astuces

  1. Bonjour, et merci pour ton article ! Je viens de tomber sur ton blog et il est extra !
    J’ai justement un problème de pousse. Je ne fais plus de défrisage depuis bientôt 7 ans. J’utilise des produits naturels et mes cheveux sont bien plus doux et résistants qu’avant. Maintenant, ils poussent… sauf qu’après, ils s’arrêtent de pousser.

    J’ai fait des vanilles puis les ai rassemblées en nattes couchées pour protéger les pointes. Jusqu’alors, j’ignorais qu’il fallait prendre soin des pointes… Ceci explique sûrement le souci de pousse.

    Le programme que tu recommandes peut-il aussi se faire lorsque l’on porte une coiffure protectrice ? Concernant les soins du week-end : à quel rythme faire le soin complet ? Peut-on par exemple, faire, une semaine, soin complet, l’autre, soin « partiel » ?

    J’ai vu sur le net qu’appliquer le mélange : oignon mariné dans le jus de citron accroissait la vitesse de pousse. Qu’en penses-tu ?

    Merci encore pour tous tes conseils !

  2. bjr merci bcp en lisant cette article vraiment ça me soulage car je suis en phase de transition dernier defrisage fin septembre 2016. Des fois la texture de mes cheveux me choque mais maintenant je prends la routine et je patiente merci pour les conseils et les méthodes de prise en charge de suivi capillaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *