Quand les cheveux stagnent après une période de pousse

En 7 ans d’aventure capillaire, il m’est arrivé 2 fois que mes cheveux arrêtent complètement de pousser pendant plusieurs mois d’affilé. Ce n’est pas surprenant dans une aventure capillaire (c’est même assez commun), mais c’est extrêmement frustrant (on fait exactement la même chose, mais bizarrement ça ne marche plus) et extrêmement troublant (que faire?). Après avoir réussi à débloquer ma pousse les 2 fois où ça m’est arrivé, j’ai pu prendre du recul, y réfléchir et réaliser que ça tient seulement à cela : Quand on a 10 cm de cheveux de plus sur la tête, on a affaire une chevelure totalement différente qu’il faut traiter différemment.

En effet, même s’il est vrai que la pousse des cheveux est beaucoup influencée par la génétique, la façon dont on s’en occupe va faire une immense différence. C’est comme quand on joue aux cartes : au moment de la distribution, on peut avoir de la chance et obtenir une bonne main ou pas, mais pendant la partie on peut jouer excellemment et gagner quand même malgré une mauvaise main de départ. Dans l’entretien des cheveux, il faut donc être conscient de « la main » qui nous été servie à la naissance, et créer une routine capillaire en fonction :

  • Epaisseur des cheveux : si les cheveux sont épais et résistants, ils se casseront difficilement
  • Taux de pousse : la vitesse à laquelle les cheveux sortent du crâne
  • Diamètre des boucles : plus elles sont resserrées, plus elles tire-bouchonnent, et plus elles ont d’occasions de faire des nœuds et se casser
Je crois que je me situe quelque part au milieu de tout ça : un rythme de pousse correct (autour de 1cm par mois je pense), des cheveux fins mais pas trop et des bouclettes hyper resserrées qui font facilement des noeuds.
Une fois qu’on a reçu sa situation de départ, la différence va se faire au quotidien sur les différents éléments influençant la rétention de longueur. Là encore, il va falloir doser en fonction de ses cheveux : moins de soins mais plus de coiffures protectrices, on démêle à la va-vite mais on fait des soins ultra nourrissants pour fortifier. On mange hyper sain et on fait du sport mais on fait peu de soin, etc.  Malheureusement, souvent, on croit avoir trouvé son dosage parfait, LA routine qui nous donnent des cheveux beaux et forts et qui poussent, puis sans crier gare, tout s’arrête. Ils stagnent, s’assèchent.
Si les cheveux sont bloqués à un certain niveau de longueur, c’est qu’il faut changer quelque chose de fondamental dans votre routine :
– Alimentation et sport : C’est un point que l’on néglige souvent mais au delà de la génétique il y a l’hygiène de vie. La nature est bien faite, les cheveux et les ongles sont les derniers à recevoir les nutriments du corps (je sais pas vous, mais si mon corps est limité en ressources, je préfère qu’il fournissent mon cœur et mes poumons avant de me faire une belle peau). De ce fait, on n’obtient un taux de pousse optimal que si on a une hygiène de vie impeccable. De nos jours, c’est très difficile à atteindre, c’est là que les compléments alimentaires entrent en jeux (c’est aussi l’occasion de faire vérifier par votre médecin si vous avez une carence alimentaire quelconque).
– Coiffures : Même si vous n’avez rien changé à vos coiffures du quotidien qui jusqu’ici semblaient convenir, il est très possible que simplement avec le niveau de longueur que vous avez, vos cheveux réclament des coiffures différentes pour moins s’emmêler et se casser. Quand je stagnais à APL (longueur de cheveux qui arrivent aux aisselles), c’était mon problème : j’avais gardé l’habitude de faire des puff tout le temps. Ça marchait très bien quand mes cheveux étaient au niveau des épaules, mais j’ai fini par comprendre que le surplus de longueur les rendaient plus vulnérable à l’emmêlement. J’avais besoin de commencer à faire plus de coiffures protectrices.
– Démêlage : Même chose que précédemment. Même si jusqu’ici votre méthode marchait, il est temps de la changer. Par exemple, démêler en faisant de plus petites sections, changer d’outils (si vous utilisiez un peigne à dents larges, essayez un tangle teezer ou inversement), passer au démêlage aux doigts, prendre plus de temps pour le faire, etc. Dans mon cas, passé SL (cheveux au niveau des épaules), j’avais spontanément arrêté de faire mon démêlage sous la douche. Avec des cheveux plus longs, j’avais besoin de me poser tranquillement devant le miroir de la salle de bain pour faire plus attention à mes gestes. Ensuite, pour débloquer mon passage à BSL (niveau du soutien-gorge) puis à MBL (milieu du dos), je suis passée au démêlage aux doigts.

tangle teezer

– Soins : Vos cheveux sont devenus plus vieux, plus fragiles. C’est peut être l’occasion de les nourrir mieux. Faire plus de soins protéinés (rajouter un œuf ou un yaourt à son masque habituel une fois sur 2, par exemple). Pour des pointes mieux hydratées, rajouter une cuillère à soupe de miel à son soin habituel.
– Les pointes : Si vos pointes sont devenues trop fines et fourchues, elles se cassent certainement. L’inconvénient c’est que des pointes cassées (à la différence d’avoir été coupées de façon nette avec des ciseaux) vont se fourcher et se fragiliser plus rapidement. On se retrouve alors dans une spirale de pointes abîmées qui se cassent constamment. C’est peut être le moment d’acheter une paire de ciseaux de coiffure et d’intégrer la taille des pointes à votre routine (cf. ma méthode pour éviter de perdre trop longueur)

Maintenant que je vous ai exposés ces faits, faites le point : peut-être que vous êtes à l’aise avec votre routine actuelle et que vous n’avez rien envie de changer. C’est parfaitement compréhensible! Dans ce cas, c’est bien de le reconnaître, comme ça vous pouvez arrêter de « stresser » sur vos cheveux et simplement en profiter. Pendant toute l’année 2013 j’étais hyper stressée et en même temps j’adorais mes cheveux et leur longueurs. J’utilisais clairement mes cheveux pour me remonter le moral : je faisais souvent des blow-outs, je les manipulais beaucoup pour me faire de jolies coiffures. Je remarquais bien qu’ils stagnaient, mais je n’avais aucune envie ni la motivation d’y faire quoi que ce soit! Le temps est passé, puis l’envie est revenu et voilà, j’ai atteint BSL en 2014 (beaucoup plus tard que ce que j’espérais à la base).
C’est vrai pour tout dans la vie : on a des projets et des envies, mais parfois, on n’y est tout simplement pas (mentalement, financièrement, physiquement…) et dans ces moments là, accepter, respirer et laisser couler c’est encore ce qu’il y a de meilleur pour la santé et le moral.

Un commentaire à propos de “Quand les cheveux stagnent après une période de pousse

  1. Toujours un immense plaisir de lire t conseils. Pour ma part j’ai décidé de faire pendant quelques mois des coiffures protectrices. Petite question 4 semaines de tissage combien de temps entre 2 coiffures protectrices ? Merci d’avance de tes conseils et j’ai hâte d’avoir une belle longueur et belle santé « chevelue » comme la tienne.

  2. Merci pour l article c est ce dont j avais
    Besoin. J ai aussi 7 ans de naturel depuis plus d un ans mes cheveux stagnes et cassent . Qu’est ce que tu me conseil pour les pointes fourchue malgré la coupe des pointe chaque 2 mois. Merci déjà gros bisou

  3. Bonne et heureuse année 2016 Maëlle à toi à tes proches.Merci pour cet article que j’ai pris plaisir à lire.je vais essayer de mettre en pratique tout ce que tu as énuméré vu que cet article me parle.j’ai le même nombre d’années post-big chop que toi,mais je n’atteins même pas l’APL et pourtant je viens d’une famille (de part ma mère) où notre cheveulure c « notre marque de fabrique ».j’ai même déjà envisagé un 2nd big chop pour recommençer à zero,mais avec 2enfants dont un de moins d’un an la motivation me manque.merci encore pour cet article et félicitations pour ta boutique en ligne ,je te souhaite pleins de commandes .Des bisous.

  4. De précieux conseils qui répondent bien au vécu de moncheveu.
    Mes cheveux ne se cassent pas mais j’ai les pointes rêches et on dirait que j’ai des pompons aux pointes. J’ai changé de produits, de routine mais rien y fait ! J’ai pensé à ma coiffure, toujours la même (twist, bantu out) , avec la chaleur quotidienne…il ne faut peut être pas en abuser ??? Donc depuis peu j’ai décidé de me faire des coiffures protectrices (nattes essentiellement). Avant j’ai taillé…5mm de pointes lol je sais une goutte d’eau dans l’océan. Mais mais mes doigts ont refusé de faire plus. J’attends de voir les résultats.
    Sinon que pourrais-je tenter , produits, routine ?
    Merciii

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *