Le retour au naturel et ses frustrations

Qui n’a jamais eu envie d’atomiser ses cheveux lève la main ? Ahhh vous êtes peu, hein ? C’est vrai que surtout pendant les premiers mois de naturel, on lutte pour maîtriser notre texture de cheveu, on cherche ses marques, on teste des coiffures (qu’on trouve souvent moche au final^^), bref, on cafouille, quoi !

A ce propos j’ai envie de vous rassurer : c’est NOR-MAL!

Avec le passage au naturel, il est fréquent (et normal) de se sentir souvent frustrée vis-à-vis ses cheveux. Cette frustration vient souvent du fait que le passage au naturel s’accompagne intrinsèquement d’une grosse coupe de cheveux (la coupe des longueurs défrisées) avec perte de beaucoup de longueur et donc un changement drastique de look : avant vous aviez les cheveux lisses qui vous encadraient plus ou moins le visage, après vous avez les cheveux courts et « dressés » autour de votre tête. Il y a la longueur, la texture, et la « tenue » générale de vos cheveux (tombants contre flottants) qui changent  d’un seul coup. Avec ça il faut changer ses habitudes de soin et de coiffure en plus des changements habituels qui accompagnent une coupe de cheveux classique : changement de look, s’habituer à sa nouvelle tête et adapter son style vestimentaire et son esthétique générale à sa nouvelle coupe ! Vous savez bien, comme souvent passer de cheveux tombant sur les épaules à un carré court vous donne l’impression que vos t-shirts et robes donnent un rendu assez différent ? Eh ben voilà, le passage au naturel s’est souvent ça, en amplifié.

Alors forcément, certains matins (plusieurs matins, au début) vous pouvez vous sentir frustrée. Frustrée de ne pas trouver de jolies coiffures, frustrée que vos cheveux ne se comportent pas comme d’habitude et que vous ayez du mal à trouver vos marques.

Ou même frustrée de ne pas vous trouver belle, tout simplement.

Ça demande un temps d’adaptation quand même, de ré-apprendre vos gestes « va-vite » du matin, de trouver votre « go-to-style » c’est-à-dire la coiffure que vous faite rapidement sans réfléchir les matins où vous êtes pressées, en retard ou tout simplement en panne d’inspiration pour vos cheveux.

Pour moi cette phase a clairement été pendant toute ma première année de naturel. Oui, un an. Ça peut paraître long, mais je l’ai plutôt bien vécu en fait : D’une part, pour être honnête j’y prenais un certain plaisir (même si les fameux horribles matins ou non seulement mes cheveux me tapaient sur les nerfs mais en plus me rendait moche de chez moche n’était pas très marrants) parce que j’aimais déjà mes cheveux à la folie (je crois que je vais commencer à mettre un « TM » après cette expression), et d’autre part, surtout parce que j’avais mis en place quelques petites choses pour apprendre à gérer ma frustration.

C’est fondamental! Ne pas laisser vos cheveux vous dépasser, prendre le pas sur vous, sur votre humeur. Par exemple être énervée le vendredi soir à l’idée que « demain c’est jour de soin, put*** ». Ou alors être énervée en sortant de la douche le matin, parce que vient le moment de vous coiffer. Vous sentir moche à cause de vos cheveux plus de 10 jours d’affilé (oui, 10 jours, très précisément j’ai mené une étude, oui oui), sont autant d’indications qu’il faut arrêter les frais ! Quelque chose ne va pas dans votre routine, vous être malheureuse à cause de vos cheveux et ça ne peut plus durer !

Première astuce de mon cru : espacer les soins.

C’est efficace à deux niveaux : moins de temps passé en soins et on profite plus longtemps de ses cheveux bien étirés ! Eh oui, en général après le shampoing il faut 1 ou 2 sessions de « nattes-du-soir » pour se retrouver avec un afro bien étiré, et on est souvent dégoûtée de devoir les remouiller si rapidement après. Enfin, moi, ça me faisait cet effet, pendant la fameuse première année de naturel, pas vous ?

Un commentaire à propos de “Le retour au naturel et ses frustrations

  1. ah ah ah! je suis encore dans cette phase meme 2 ans apres tu sais! les soins j’ai plus ou moins commencé à gérern comme tu dis les espacer c’est pas mal pour prendre du recul. sinon je ne gère toujours pas la phase coiffure vu que je suis hyper nulle en tressage. tant pis je fais sans :-).tu expliques super bien et j’ai appris pas mal de choses sur ta chaine et ta page fb( merci pr ça) mais j’ai juste pas le coups de main pour faire des tresses(appelées collées). on est douée ou pas! à bientot

    1. Salut ! oui, ça prend plus ou moins de temps pour s’en sortir, le tout c’est vraiment de ne pas perdre patiente. Ma foi pour le tressage, soit t’aime vraiment les coiffures tressées et ça vaut le coup de persévérer (comme ça a été mon cas au tout début) sinon franchement, y’a bcp de coiffure sympa à faire sans ça, donc c’est gérable ! 🙂

  2. C’est tellement vrai!! Des matins je ne sais pas quoi faire, le vide complet. Alors je mouille, eco styler et go mais ce n’est pas bon. Des fois sans rien faire d’extraordinaire, t’es au top!!
    Comme tu dis c’est vrai tu peux te sentir dépassée mais j’ai aussi décidé de garder mon calme car c’est un choix mûrement réfléchi que j’ai fait et que j’ai intégré le fait qu’il faut être patient voilà tout… Ca viendra… On ne peut clairement pas rattrapé plus de 20 ans de lacune en 3 mois ou 2-3 tours sur youtube!!!

    1. Hello ! contente de te trouver sur mon blog ! 🙂
      Tu as raison, souvent des gens se découragent en se disant que « une fille au cheveux lisses ne se prend pas autant la tête ». Et moi je dis toujours que la fille aux cheveux lisses elle, elle a les bons gestes depuis toujours, les bons exemples donnés par son entourage depuis petite, puis à la télé, dans les magazines, etc… Nous en général, on débarque après 20 ans de mauvais traitements avec peu de bons exemples dans notre entourage, donc forcément, ça demande du temps d’adaptation.

  3. Ah ben moi çà va faire 2 ans que je suis au naturel et je ne me suis toujours pas résolue à couper la partie défrisée…. Et oui, en fait je n’ai jamais passé des ciseaux dans mes cheveux et je n’ai pratiqué le défrisage qu’une seule année (et je dirai une année de trop lol).
    Ce qui me déprime c’est de prendre le temps de faire des twist et autres braid et que le matin la partie défrisée n’ai pas du tout prise la mise en pli ! Mais bon… je n’ai jamais eu envie d’atomiser mes cheveux lol : j’y ai passé de trop de temps à essayer de les comprendre pour çà !
    En ce moment je me suis lancer le défi de ne pas passer ni de peigne ni de brosse dans mes cheveux pendant 1 mois… Alors je me sens obligée de mettre le vapo et de faire des nattes, twists et autres pour pouvoir les démêler aux doigts et ne pas avoir une crinière de lionne le lendemain matin mais je pense qu’il faut le prendre comme un jeu.
    Ce qui me désole : ne pas savoir du tout faire des nattes collées ou des petites txists que je pourrai garder au moins une semaine comme tu le fait… ;( (ah ben oui c’est comme çà depuis toute petite…)
    Mon secret pour ne pas craquer ? Je pense que tout est dans la tête : dès que tu sens bien et que tu assumes tu ne te poses plus de questions et en cas de petit doute un petit accessoire telle une fleur dans les cheveux et ta coupe est magnifique même si tu ne t’ai pas vraiment coiffé…
    Sinon merci misscamaelle : tes vidéos de youtube m’ont vraiment aidé dans ma démarche…. D’ailleurs j’attends encore ta vidéo sur TOUS tes actifs….
    Question piège au fait : tu connaîtrais une recette de protecteur capillaire de chaleur au cas où je voudrais lisser mes cheveux (qui sais je pourrai peut-être en avoir besoin un jour…) ?

    1. Salut Jade ! eh ben dites-donc 2 ans de transition, je te tire mon chapeau !! En plus apparemment tu t’en sors plutôt bien, c’est tout ce qui compte. Et tant pis si tu sais pas te faire des nattes/vanilles longue durée, franchement, on peut faire sans.

      Sinon pour le protecteur de chaleur, malheureusement j’ n’ai pas de recette. Si je veux me sécher au sèche cheveux, par exemple, j’utilise un produit du commerce en général.

  4. Voilà 3 mois que je transitionne (oui seulement) et je vois déjà une ÉNORME différence.
    Il est vrai que je n’ai jamais défrisé mes cheveux mais j’ai fais deux couleurs et je les ai lissé au fer continuellement pdt des années ! Donc de bouclés/frisés (type 3b), mes cheveux sont devenus ondulés surtout les pointes… Beurk pas jolie jolie :$.
    J’ai alors fais un « semi big chop » comme on dit au états-unis et je me suis fait un carré plongeant (j’avais les cheveux qui tombait sous mes seins avnt).. Grosse différence mais impossible de me voir ac plus court.
    Je commence à adorer revoir mes boucles renaître notamment grâce aux traitements proteinés, protective styles et aux produits naturels (bye bye paraben, silicone, sulfate…etc).
    En plus de ça mes cheveux poussent super vite mais j’avoue que j’ai du mal à m’empêcher de couper les pointes qui me paraissent bien trop raides… lol.
    C’est très dure de retourné au naturel, parfois j’aimerais tout couper ou attraper le lisseur, mais j’apprends à aimer ma vraie texture de nouveau et je finis par adorer m’occuper de ma crinière :).
    Courage à toutes !

    1. Wouaw passé de sous les seins à un carré plongeant, ça a du beaucoup te changer !
      Si tu peux déjà pas t’empêcher de couper les pointes trop raides, moi je dis tant mieux ! lol Comme ça vu que tes cheveux poussent vite, t’auras rapidement toute une tête pleine de belles boucles ! XD

  5. Bonjour,

    J’aime beaucoup ce poste. Cela fait deux ans et demi que je suis naturelle et seulement 3 mois que j’ai arrêté de porter des perruques et d’assumer avec fierté mes cheveux tels qu’ils sont. J’avoue qu’il y a des jours où j’ai vraiment du mal à me trouver belle et à dompter ma longueur. Je les attachent en chignons quotidiennement et je n’arrive pas à profiter de ma belle longueur avec des coiffures appropriés pour le boulo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *