Retour au salon Phyto… cuir chevelu douloureux à la clé!

Je vous le dis, je suis maso! Il se trouve qu’après le démêlage brutal et le tapis de (mes) cheveux sur le sol de leur salon en novembre dernier, j’ai quand même voulu retenter un soin au salon phytospécific. C’est tout moi ça. Entêtée. Même face à l’évidence je continue de m’obstiner à penser qu’il doit exister UNE coiffeuse, quelque part, qui sache manier des cheveux crépus correctement (et je ne dis pas « avec douceur » ou « vraiment bien », je demande juste que je sois correct). En plus, je dois bien admettre que j’avais été impressionnée la dernière fois par la douceur de mes cheveux après le soin. Et surtout impressionnée par la durée de vie des « effets » du soin : cheveux doux et légers pendant 10 jours, au bas mot.

Donc voilà, dans le besoin urgent que mes soins soient fait avant mon départ en week-end (à Lille, pour la grande braderie, c’était top), et dans la mesure où le centre de soin phytospécific n’est qu’à 2 arrêts de métro de mon travail (ce qui m’a permis d’y aller pendant ma pause déjeuner du vendredi) je me suis concentrée sur la qualité du soin et ai relégué dans un coin de mon cerveau l’horreur le massacre du démêlage précédent. J’arrive donc au salon optimiste et impatiente de me faire chouchouter (ah, naïveté!).

Pour aller plus vite, au lieu du soin complet que j’avais pris la dernière fois (avec deux bains de vapeur), je me contente du soin hydratant (un seul bain de vapeur). Je m’assieds, je me détend, je détache mes cheveux, la coiffeuse s’approche de moi, et c’est la que le drame se joue. (À peine dramatique, la fille!) Mais bon, comme je suis hystérique du cheveu et donc sûrement over-reactive sur ce sujet, je vous laisse juger par vous-même.

Déroulement du soin.

Comme je n’ai demandé qu’un bain de vapeur, elle analyse un peu l’état de mes cheveux pour savoir si elle doit plutôt traiter mon cuir chevelu (bain d’huile) ou mes longueurs (masque). Mais avant toute chose, pour vérifier leur état d’emmêlement, elle commence à faire de grosses séparations en traçant avec ses doigts DEPUIS LA RACINE et en écartant les longueurs assez brutalement. « pour voir s’ils se divisent bien » pour reprendre ses propres termes. Horreur, enfer et damnation, elle fait ça sur cheveux SECS bordel de merde ! Enfin bon, heureusement, j’avais anticipé ce coup là : j’avais démêlé mes cheveux la veille au soir, ce qui a beaucoup limité les dégâts.

Vient le moment du  shampoing. Là, rien de spécial à dire, elle me lave les cheveux. Sauf que : elle me gratte le cuir chevelu avec ses ongles. Aîe!

Enfin elle applique le masque, toujours aussi brutalement, en séparant grossière des mèches de cheveux, et, vous vous en doutez sûrement, en tirant plus fort si ça résiste. Rappel : mes cheveux sont certes mouillés, mais hyper shrinkés, donc quand ça résiste, c’est parce qu’il y a un noeud, et quand elle tire d’un coup, ben je vous laisse imaginer les conséquences…(arrachage massif de pointes + longueurs, pour ceux qui auraient du mal à visualiser la chose).

Je passe ensuite une vingtaine de minutes sous le casque vapeur à feuilleter des magasines. Le calme avant la tempête. Car en effet, juste après ça il a le rinçage, et après le rinçage vient le moment du séchage. Au peigne américain, bien sûr.

A ce stade, on va lui accorder un bon point : elle a bien appliqué la crème coiffante sur toute ma chevelure, contrairement à sa collègue la fois d’avant qui semblait effrayée à l’idée de s’aventurer dans ma masse de cheveux. Elle commence donc à sécher/étirer en prenant soin d’y aller portion par portions. Là on a envie de se dire, c’est bien, elle n’y va pas comme une bourrine, donc. Et bien non, mes amis, c’est bien là le leurre! Quand ça a commencé à coincer avec quelques petits noeuds, elle à eu l’idée de poser son sèche-cheveu, et de démêler au peigne. Là encore, on a envie de penser que c’est une bonne chose. WRONG : Elle prend son (petit) peigne de la main droite, pose la main gauche sur le dessus de mon crâne, et commence à passer son peigne dans mes cheveux par petits gestes secs et rapides!

wow Wow WOOW !!

Et ça c’était à haute voix. A ce stade, ma limite était atteinte. Faut pas déconner, j’aurais fait exactement le même geste si j’avais eu envie d’ARRACHER les nœuds ! Et je suis sûre que c’est vraiment ce qu’elle voulait faire, aux vues de sa remarque suivante :

« Mais les petits bouts de cheveux qui tombent ce sont les cheveux morts, hein! » SAY WHAT ????

Ah, donc comme ils n’ont pas été assez résistants pour survivre à ton attaque au petit peigne, c’est donc qu’il n’étaient pas assez forts, indignes de rester accrochés à ma chevelure.. La sélection naturelle aurait donc cours aussi chez les longueurs capillaires… Merci pour l’info. Et attention, voilà la plus belle : « Mais oui, ces bouts de cheveux là, ce sont les cheveux morts, et si les cheveux sortent avec le bulbe c’est une chute ». Ooohhh. D’accord. Merde alors, il semblerait que l’humanité entière soit victime de chute de cheveux chroniques.

Enfin bref, je dois ma survie capillaire à mon exclamation (« wow Wow WOOW! ») face à laquelle elle à d’abord été incrédule (« quoi, ça vous dérange que je vous arrache les cheveux? ») puis a suggéré que je me démêle moi-même les cheveux, avant qu’elle les étire avec son peigne américain (entendre par là sèche-cheveu avec embout peigne afro). Chose qu’elle à fait en ne tenant pas la racine et donc en tirant, pour le coup, comme une bourrine. Et me voilà avec le cuir chevelu douloureux tout le week-end, moi qui n’avait pas connu ça depuis que ma mère a arrêté de me torturer coiffer.

Merci à toi, coiffeuse, pour ces souvenirs d’enfance.

13 commentaires à propos de “Retour au salon Phyto… cuir chevelu douloureux à la clé!

  1. Salut, c’est la première fois que je viens sur ton blog (même si je suis souvent tes vidéos) et je ne peux que RIRE désolée. Pourquoi ? non ça n’a rien de méchant, mais à chaque fois que je me fais coiffer par une tierce personne je me dis la même chose  » c’est la dernière fois  » ( en créole ça le donne mieux). Pas plus tard que la semaine dernière ma sœur ma fait des afro kinky et j’ai fait le malheur de lui donner le petit peigne à queue ( pour séparer) qu’elle a utiliser POUR DEMELER [oh rage oh désespoir, au coiffeuse ennemie, mes cheveux si courts n’ont ils vécu que pour cette infamie ?!!].
    Je ne sais pas si j’ai la mémoire courte mais de temps en temps j’ai envie de retourner me faire coiffer car j’ai envie de changer de tête…et les regrets se font toujours ressentir par la suite !!
    Je te soutiens moralement et j’espère que ton cuir chevelu est « guéri » et pour tes pointes …heu …RIP

  2. Ah non vraiment j’ai tellement rigolé que j’en ai eu les larmes aux yeux. Je crois que c parce que je l’ai déjà vécu mais tu le racontes si bien. Bravo pour ta patience et pour ce fabuleux témoignage!

  3. MON DIEU SEIGNEUR JÉSUS LA VIERGE MARIE !!!! Comment as-tu fait pour rester là ? Moi je serais partie direct. Depuis quand démêle-t-on des cheveux avec un peigne à petites dents ? C’est vraiment du n’importe quoi. En tout cas ta mésaventure me rappelle bien que je ne dois pas remettre les pieds chez un coiffeur. Je préfère prendre 10 h et m’occuper avec douceur de mes cheveux. Les coiffeurs sont vraiment à la traine sur le traitement du cheveux crépus 🙁

  4. J’avais déjà lu ce post mais là je le relis pour le plaisir (désolée). On n’est jamais mieux servi que par soi même : c’est à nous d’apprendre à déméler nos cheveux, nous n’avons pas droit au plaisir de se faire chouchouter notre tignasse lollllll. En août je compte tester l’atelier tortille, je te tiens au courant…

  5. Aie, ton témoignage me fait vachement peur, je comptais prendre rendez vous pour me faire un soin, surtout que j’en avais entendu du bien sur le blog blackbeautybag et vu la vidéo des soins de fatou.
    Combien as tu payé pour les soins

  6. Jai été aujourd’hui et grosse déception niveau accueil et délicatesse .
    J y suis allée pour ma fille …alors oui j’avais fait la grossière erreur il y’a 2 ans de lui faire faire un défrissage .et pendant tout le temps j’ai eu droit a  » vous n auriez jamais du , le plus simple c’est de tout couper!  » ou alors  » il faut continuer les défrissages »
    Hun?
    Le démêlage pas des plus délicats..
    Vers la fin elle sèche .. Donc cheveux soignes mais non coiffes .. Je lui dit  » elle peut pas sortir comme ça. Comment je justifie quelle a été chez le coiffeur pour. 100 euros et elle ressort comme ça ! »
    « Mais ce n’est pas un coiffeur ici c’est un institut du cheveu  »
    C’est le prix des soins …
    « Mais j’avais vu qu il yavait un appareil qui analysait les cheveux ! »
     » j’en ai pas besoin pour voir a quel point ils sont desséchés et abîmes ! Je sais de quoi ils ont besoin »

    Et en plus même pas un chocolat propose, un thé . Magasine !

    Payez 100 euros pour un soin profond … Et sortez comme tina Turner

    Nul nul nul j y retourne pas

    Je me suis excusée auprès de ma fille pour cette expérience misérable …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *